Pour ou contre J.K. Rowling, les auteurs choisissent leur camp

Antoine Oury - 02.10.2020

Edition - Société - jk rowling transphobie - auteurs lettre trans - lettre auteurs


L'autrice la plus riche du monde s'attire depuis plusieurs mois de nombreuses critiques, après des commentaires transphobes et des prises de position polémiques. Une soixantaine d'artistes ont appelé à une accalmie sur les réseaux sociaux, dans une lettre ouverte, texte rapidement suivi par un message de soutien à la communauté transgenre, signé par plusieurs dizaines d'écrivains, éditeurs et journalistes. 

Foire du Livre de Francfort - #FBM18


Les avis sont tranchés, et les opinions polarisées, quant aux déclarations de J.K. Rowling et à l'attitude de l'autrice de la saga Harry Potter. Le 6 juin 2020, Rowling poste un message sur Twitter, en réaction à un article qui évoquait la situation des personnes menstruées : elle souligne alors qu'il ne peut s'agir que de femmes. S'ensuivent des explications qui enveniment la situation, Rowling maintenant une position assez hostile vis-à-vis des personnes transgenres.

La dernière parution de Rowling, une enquête de Cormoran Strike signée sous le pseudonyme Robert Galbraith, a ajouté de l'huile sur le feu (attention, des révélations sur l'intrigue vont suivre). Troubled Blood, publié le 29 septembre dernier au Royaume-Uni, met en effet en scène un meurtrier qui se déguise en femme pour attirer ses victimes féminines, un choix de l'autrice qui n'a pas vraiment convaincu, quand il n'a pas choqué par rapport au contexte.

Alors que la polémique provoquée par la parution bat son plein, une soixantaine d'artistes a publié une lettre ouverte dans les pages du Times pour appeler à la fin de la « campagne de haine » dirigée contre Rowling, sur les réseaux sociaux. Selon eux, la vague de critiques que subit Rowling est « insidieuse, autoritaire et misogyne ». Ian McEwan, Aminatta Forna, Amanda Craig, Rachel Rooney, Lionel Shriver ou encore Susan Hill cosignent cette lettre.

« Nous espérons que J.K. Rowling va bien, et nous la soutenons », assurent-ils pour conclure leur texte.
 

La culture, « à l'avant-garde des changements sociétaux »


Parallèlement à cette lettre ouverte, un texte signé par 200 auteurs, éditeurs et journalistes, publié sur le site The Second Shelf, vient manifester un soutien du secteur aux personnes « transgenres et non-binaires ». Jeanette Winterson, Malorie Blackman, Joanne Harris, Patrick Ness ou encore Mary Jean Chan ont apposé leur signature, pour affirmer que « les droits trans sont des droits humains ».

« La culture est, et devrait toujours être, à l'avant-garde des changements sociétaux et, en tant qu'auteurs, éditeurs, journalistes et travailleurs du monde de l'édition, nous reconnaissons le rôle vital que notre industrie joue dans la reconnaissance et la défense du bien-être et des droits des personnes trans et non-binaires », précisent les signataires.
 
Sur Twitter, Rowling est sorti d'un relatif silence, suffisamment rare pour être remarqué, afin de remercier les signataires de la lettre ouverte. Celle publiée dans le Times, bien entendu : elle se dit reconnaissante que les signataires « se disent solidaires de toutes les femmes qui défendent leurs droits et font face à des menaces de violence ou de mort pour cela ».
 


Y compris les femmes transgenres, donc ?

Photographie : illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Commentaires
A titre personnel, je pense que les tweets de JK ne sont pas ouvertements transphobes, bien qu'ils témoignent d'une grande méfiance envers les personnes trans de la part de son auteur, et c'est fort regrettable.

Après, transphobie ou pas, je continue d'apprécier ses livres, qui sont extrêmement bien écrits, et vouloir "tuer" JK juste parce qu'elle exprime son opinion, c'est loin d'être appréciable (mais typique de notre époque... ).
Est-ce une coquille de la part d'Antoine Oury ou est-ce que ces professionnels de l'écriture auraient perdu leur bon françois ?

il est écrit : [...] en temps qu'auteurs, éditeurs, journalistes et travailleurs du monde de l'édition...

Hum... Ne faudraut-il pas lire "en tant que" à la place de "en temps que" ?
Bonjour

On déterminera la chaîne de culpabilités par la suite : pour l'instant, c'est corrigé.

Merci !
Incroyable le soutien que je lis à cette horreur.



Sachez que je suis une femme trans en couple avec une femme trans et depuis ses propros notre situation s'est dégradées. En plus de la violence post-confinement.



Vous débattez de cancel culture etc. Mais si je reformule "auteur pour ou contre le racisme" rapidement les voix changeront.



Malheureusement la transphobie est légale socialement : une étudiante transgenre se suicide on la megenre. Une petite fille s'annonce trans on donne son ancien prénom et son école. Ayant reçu des milliers de menaces de mort (jusqu'à devant ma porte) à la manière de Mila c'est quoi le but de faire ça à cette fille ? La mettre en danger de mort ?



Vous débattez sur des choix de mots alors que derrière des gens ne peuvent pas aller au ciné, au restaurant, au bar, avoir un emploi, sont menacés de morts en permanence.



Même les journalistes utilisent des termes comme "transsexuels" avec des mauvais pronoms. Personne ne dit rien. Pourtant vous seriez tous offusq de lire "negre" "bougnoul" ou "pd".
"Transphobe": voilà une nouvelle victime à offrir aux dieux du pingpong langagier.



Et je te le lance, et tu me le fesses, et lui de l'étriper, et elle de le rafistoler au sparadrap, et vous d'applaudir les fans et les dégâts, et nous d'y perdre notre latin, finnois, serbocroate, nahuatl ou français!



Spéculation contre spéculoos? La première me bouffe, le second: mon dessert.
L'article précise dès le départ : « après des commentaires transphobes ». Je n'ai jamais compris en quoi la déclaration porte une haine ou une crainte des trans (à moins bien sûr d'y ajouter un sens qui, selon moi, n'y est pas). La nature transphobe de ce commentaire n'est pas amené comme un point de vue, mais comme un fait. Comme si c'était incontestable.



On a là une prise de position claire : l'article se range du côté des anti-JKR.



J'aurais préféré une position plus neutre.
Réponse au second message surréaliste de Cancel quoi ? (3 octobre, 17h32).

Je viens d'utiliser mon microscope dernier modèle flambant neuf.

Il détecte des ectoplasmes d'embryons de coronavirus !

Ah quel magnifique appareil, une merveille de la technique moderne !

Je pensais jusqu'à ce jour le mettre sur un socle et braquer sur lui, de façon hélas anti-écologique, des spots multicolores jour et nuit (j'hésite encore sur le choix des couleurs).

Patatras ! Adieu veau, vache, cochon, couvée !

Cancel quoi?, vous venez de fracasser mes illusions quant à mon microscope dont j'étais plus fier que le paon favori d'Artaban !

À moins que...

À moins que vous ne racontiez absolument n'importe quoi, finalement ?

Car aucun de mes examens approfondis avec et sans microscope ne m'a permis de trouver le moindre soupçon d'injonction, ni sur ce site ni ailleurs !

À regarder la chaîne CNews, à acheter les livres de Rowling (que l'on peut lire sans les acheter sauf quand les bibliothèques les auront censurés dans votre monde parfait qui me remplit d'effroi), à regarder les films de Polanski !

En résumé: vous inventez sans vergogne -logique: personne ne fait rien «avec» vergogne -des éléments imaginaires, délirants pour tenter lourdement de les transformer en eau croupie pour faire tourner le moulin grinçant de votre argumentaire spécieux, captieux et fallacieux !

Bref on patauge dans le piteux avec de grands clapotis sinistres...

Vous êtes à côté de la plaque, pour résumer.

Je recommande à quiconque est intéressé par ce sujet (imposé hélas car pas drôle) de lire la tribune publiée le 24 août sur le site de «Marianne»: «La

cancel culture a assez duré», signé par une vingtaine de personnalités de gauche !

Là le schmilblic avance enfin et on passe aux choses sérieuses avec un discours cohérent et crédible...

CHRISTIAN NAUWELAERS
Les tweets de JK Rowling s'inscrivent dans un contexte anglais ou des personnes transgenres ont été victime de discrimination à un point que la justice s'est décidée à intervenir.



A partir du moment où tu milites pour limiter les droits d'une communauté, ce n'est plus de la liberté d'expression. C'est aussi une problématique réelle au USA.



Par exemple, Caster Semenya une athlète sud-africaine a été catégorisée comme étant "biologiquement" un homme parce que son taux hormonal dépassé la norme pour les femmes instaurée par les hommes. Donc on a une personne née femme, qui se considère comme femme mais qui ne pourra pas participer à des compétitions féminines parce que "pas assez femme" et qu'elle serait un homme biologiquement. En vérité, elle est hyperandrogenie.



Donc qu'est-ce qu'une femme ? C'est de la discrimination ce qui s'est passé avec Caster Semenya.



Peu importe qu'elle aurait soit disant un avantage injuste sur ces concurrentes. Dans ce sport tout le monde est dopé et ça ne rend pas un athlète bon. Un athlète nul restera nul peu importe son taux de testostérone.



Parce que ce cas que je viens de citer est une des problématiques de la communauté transgenres/non-binaires. Il y en a des centaines d'autres bien entendu.



JK Rowling fait preuve d'une ignorance crasse et confond les personnes travestis avec les personnes transgenres.



Voilà et les gens sont libres de "cancel" qui ils veulent lol. Quand il n'y a pas de justice, c'est normal qu'il y ait des conséquences ailleurs.



PS: je ne suis pas pour censurer le marquis de Sade, mais certains de ses livres devraient figurer au rayon pedocrimi alité. Faut arrêter de le prendre pour un simple libertin, la justice de l'époque avait de très bonnes raisons de le poursuivre et c'était pas pour ce qu'il écrivait. Certains devraient se renseigner sur "l'affaire des petites filles" et "l'affaire Rose Keller" mais aussi ses tentatives d'empoisonnement sur 5 personnes.



Arrêter de le mettre sur un piédestal. Même sa famille était terrifiée par lui au pont d'interdit de nommer les enfants et petits-enfant Donatien.



Je me demande quelle serait la réaction des gens si Fourniret se mettrait à écrire des livres "érotiques" lol
Réponse à Lily et Alina Reyes: nous vivons une vraie époque de confusion mentale !

On ne peut plus raisonner un peu sainement ?

Lily tout ce que vous dénoncez au sujet des trans est absolument scandaleux.

Cela ne justifie en rien l'hallali numérique dont Rowling est victime.

Comme des foules d'autres personnalités.

Cela est une horreur et si vous la soutenez, moi non.

Vous avez tout à fait le droit d'ignorer ou détester ses romans.

Pas de la harceler ou de souhaiter leur interdiction.

Ni de décréter que Rowling est la cause ou une des malheurs des trans !

C'est absurde.

Non mais un peu d'honnêteté intellectuelle svp.

On patauge dans la semoule...

Même chose pour Alina Reyes: on ne traite absolument pas du même sujet.

Si vous estimez avoir été lésée (votre second message du 3 octobre, 18h10 pour clarifier) -je ne connais évidemment pas le fin mot de votre histoire mais admettons -cela veut dire que vous souhaitez de façon revancharde que des gens qui n'ont rien à voir avec ce qui vous a affectée

soient lésés à leur tour ?

«On m'a fait du mal, vous devez morfler !»

Et «bannie du milieu de la presse et de l'édition» parce que vous avez déplu à quelques parrains...

La presse se ratatine et est un milieu précarisé, c'est vrai.

L'édition n'est pas aux mains de quelques «parrains» comme vous le prétendez...

Là je pense voir de la posture victimaire qui justifie les pires dérives.

Non je n'adhère pas à ce faux discours.

Cela ne passe pas.

Si vous avez quelque chose à livrer, des textes forts et originaux et décapants à vouloir publier, vous trouverez d'autres éditeurs que vos mystérieux parrains !

Des mafiosi(s) n'ont pas toute l'édition française entre leurs mains gantées de noir.

La «cancel culture» n'a pas à pousser sur le terreau infertile des déceptions individuelles qui génèrent un esprit de revanche.

Exprimez-vous autrement que par le ressentiment, tournez la page et agissez plutôt que de rejoindre le choeur stérile des pleureuses, Alina !

Et pour votre premier message: les tweets sont l'exact contraire de la littérature et vous avez tort de mélanger les deux.

Tweets ou pas, Rowling et toute autrice et tout auteur est libre de ses choix.

Ceux qui sont choqués peuvent passer leur chemin plutôt que se changer en pénibles et misérables inquisiteurs et inquisitrices du numérique.

CHRISTIAN NAUWELAERS
M. Nauwelaers, j'ignore qui vous êtes mais je ne vous permets pas de me faire la leçon et de prétendre mieux savoir que moi ce qui m'arrive. J'ai publié plus de trente livres en vingt ans, les éditeurs me réclamaient et depuis dix ans impossible de publier quoi que ce soit. Je le répète, ce ne sont pas les foules que depuis votre autopiédestal vous abhorrez qui m'en empêchent, mais bien le petit milieu littéraire et médiatique (plus moyen non plus de publier une seule tribune). Continuez à lire et à conseiller de lire Marianne, continuez dans votre vieille pensée, continuez à défendre les notables, vous ne m'impressionnez pas. Certaines femmes sont plus grandes que certains hommes. Aucune, grande ou ordinaire, c'est-à-dire grande aussi, n'a à accepter votre "vomi" (c'est vous qui nous en faites part) paternaliste et aigri.
Réponse à Lya: tout ce que vous écrivez ne change strictement rien au fait que Rowling est persécutée de façon odieuse surtout sur les réseaux dits sociaux, et qu'elle a le droit d'écrire ce que bon lui semble.

D'autres intervenants que moi ne comprennent absolument pas en quoi elle serait une affreuse transphobe.

Lisez leurs contributions.

Elle connaît mal le sujet, c'est fort possible.

Et alors ?

On le sait et cela n'empêche pas la littérature de s'exprimer, tout de même, si elle ne connaît pas bien la problématique trans -moi non plus et je ne suis pas transphobe pour autant.

Est-ce un dogme ?

Les trans ont fait un choix qui leur correspond pour les raisons qui les regardent.

C'est leur affaire privée et il faut respecter ce choix.

Arrêtons cette hystérisation absurde et lassante et les tweets ne sont que des tweets.

Pas grand-chose.

On en fait une montagne et on les mélange à tout indûment: c'est du n'importe quoi.

Mille fois non au faux règne bidon et liberticide souvent du tweet !

Et au tribunal Twitter qui est le contraire abject de la Justice.

On condamne sur de l'émotion, des rumeurs et sans rien savoir.

C'est de la dictature horizontale.

Les tweets forcenés, cela fait penser à Trump, le président qui tweete plus vite que son ombre...!

Je veux bien qu'il existe des tweets intelligents et informatifs.

J'ai de très nettes réticences objectives sans être un intégriste anti-tweets.

Quand je virerai intégriste, je suivrai des cours de «cancel culture» !

Que les trans vivent en paix-honte à ceux qui leur font vraiment du mal (et pas Rowling du tout d'après ce que je finis par réaliser)- et que les innombrables auteurs qui les connaissent mal travaillent en paix.

Sur tous les sujets qu'ils décident en toute liberté d'aborder.

Ils s'exprimeront mieux certes sur ceux qu'ils connaissent -lapalissade.

Impossible d'envisager une culture sans aucune appropriation culturelle !

C'est comme vouloir séparer le lait du café dans la tasse de café.

Débile.

On lutte contre les VRAIS maux et on arrête la haine paranoïaque de tous bords ?

Ce serait bien d'embellir un peu cette époque, non ?

Trans, homos et hétéros ?

Sans guerres de tranchées qui n'en finissent pas alors que notre civilisation est à bout de souffle et est humiliée par le masque et cette horreur de virus qui n'en finit pas et nous harcèle (les mesures changeantes et incessantes et variant d'un pays à l'autre -heureux Suédois, je précise en toute petite digression !)...?

Pas le moment de s'étriper pour rien, stop masochisme !

Et vive la littérature libre et la Liberté (pas celle de torpiller celle des autres, style liberté du renard dans le poulailler).

CHRISTIAN NAUWELAERS
Christian



Toi qui semble tout savoir sache que si il y a eu des conséquences directes, des agressions suite aux propos de JK Rowling.



Tu dis qu'un auteur devrait pouvoir s'exprimer librement, je suis d'accord tant que c'est légal.



Si un auteur dit "Hitler avait raison les juifs doivent disparaitre" tu laisses ? Ou "j'adorerai violer des enfants" tu laisses ?



La transphobie est illégale (bien que la loi ne fasse pas grand chose) donc non elle n'est pas au dessus des lois et ne peut pas dire ce qu'elle veut.



Je n'ai pas parlé de détruire son oeuvre (bien que moi je donnerai pas un centime) tant que elle est légale. Mais chouiner car elle a senti un retour de bâton après ses propos cest mérité.



Quand on attise la haine il ne faut pas s'attendre à ce que les gens se laissent faire.



Personnellement je ne l'ai pas insultée. Et je donnerai beaucoup parler avec elle pour lui montrer que non les trans ne sont pas des hommes qui se déguisent pour violer des femmes. D'ailleurs 100Þs femmes trans seront adressées.



Et les femmes trans ne sont par marginales mode cassos. J'ai un doctorat et 4 masters. Quasi toutes les trans que je connais ont un master voire l'agrégation. D'ailleurs la vice-premiere ministre belge est une femme trans.



Mais juste parce qu'on gêne des personnes avec un 12 de moyenne en SVT il y a 20 ans vous voulez nous delete ou laisser des personnes le faire. Entrer modérer des propos et détruire 1,4Þ la population mondiale... Qui a un souci au fond ? Qu'ont fait ces personnes contre vous réellement ?



Rien. Tout cela présage le droit de dire ce qu'on veut et donc de laisser les influences pour finir à un crime à la manière d'une époque noire de notre histoire.



Et d'ailleurs l'existence des trans est purement biologique et c'est démontré dans des revues scientifiques aussi prestigieuses que Nature. Mais même si ça avait pas été le cas, on ne propose pas de faire disparaitre des millions d'être humains en les considérant comme des violeurs etc.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.