Pour ou contre J.K. Rowling, les auteurs choisissent leur camp

Antoine Oury - 02.10.2020

Edition - Société - jk rowling transphobie - auteurs lettre trans - lettre auteurs


L'autrice la plus riche du monde s'attire depuis plusieurs mois de nombreuses critiques, après des commentaires transphobes et des prises de position polémiques. Une soixantaine d'artistes ont appelé à une accalmie sur les réseaux sociaux, dans une lettre ouverte, texte rapidement suivi par un message de soutien à la communauté transgenre, signé par plusieurs dizaines d'écrivains, éditeurs et journalistes. 

Foire du Livre de Francfort - #FBM18


Les avis sont tranchés, et les opinions polarisées, quant aux déclarations de J.K. Rowling et à l'attitude de l'autrice de la saga Harry Potter. Le 6 juin 2020, Rowling poste un message sur Twitter, en réaction à un article qui évoquait la situation des personnes menstruées : elle souligne alors qu'il ne peut s'agir que de femmes. S'ensuivent des explications qui enveniment la situation, Rowling maintenant une position assez hostile vis-à-vis des personnes transgenres.

La dernière parution de Rowling, une enquête de Cormoran Strike signée sous le pseudonyme Robert Galbraith, a ajouté de l'huile sur le feu (attention, des révélations sur l'intrigue vont suivre). Troubled Blood, publié le 29 septembre dernier au Royaume-Uni, met en effet en scène un meurtrier qui se déguise en femme pour attirer ses victimes féminines, un choix de l'autrice qui n'a pas vraiment convaincu, quand il n'a pas choqué par rapport au contexte.

Alors que la polémique provoquée par la parution bat son plein, une soixantaine d'artistes a publié une lettre ouverte dans les pages du Times pour appeler à la fin de la « campagne de haine » dirigée contre Rowling, sur les réseaux sociaux. Selon eux, la vague de critiques que subit Rowling est « insidieuse, autoritaire et misogyne ». Ian McEwan, Aminatta Forna, Amanda Craig, Rachel Rooney, Lionel Shriver ou encore Susan Hill cosignent cette lettre.

« Nous espérons que J.K. Rowling va bien, et nous la soutenons », assurent-ils pour conclure leur texte.
 

La culture, « à l'avant-garde des changements sociétaux »


Parallèlement à cette lettre ouverte, un texte signé par 200 auteurs, éditeurs et journalistes, publié sur le site The Second Shelf, vient manifester un soutien du secteur aux personnes « transgenres et non-binaires ». Jeanette Winterson, Malorie Blackman, Joanne Harris, Patrick Ness ou encore Mary Jean Chan ont apposé leur signature, pour affirmer que « les droits trans sont des droits humains ».

« La culture est, et devrait toujours être, à l'avant-garde des changements sociétaux et, en tant qu'auteurs, éditeurs, journalistes et travailleurs du monde de l'édition, nous reconnaissons le rôle vital que notre industrie joue dans la reconnaissance et la défense du bien-être et des droits des personnes trans et non-binaires », précisent les signataires.
 
Sur Twitter, Rowling est sorti d'un relatif silence, suffisamment rare pour être remarqué, afin de remercier les signataires de la lettre ouverte. Celle publiée dans le Times, bien entendu : elle se dit reconnaissante que les signataires « se disent solidaires de toutes les femmes qui défendent leurs droits et font face à des menaces de violence ou de mort pour cela ».
 


Y compris les femmes transgenres, donc ?

Photographie : illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Commentaires
Soutien inconditionnelle à JKR.
le titre de l'article est à revoir, je propose "Transphobe ou pas : les auteur•rices choisissent leur camp"

parce-qu'il est important de mettre les bons termes sur ce qu'il se passe, du soutien à JKR c'est tout simplement de la transphobie et c'est dangereux, meurtrier et ne devrait pas être traité aussi légèrement
celleux qui affirment qu'elle n'est pas transphobe : elle a rédigé un essai niant tout simplement la transphobie, stipulant que les femmes trans n'étaient et ne seraient jamais des femmes mais qu'elles seraient des hommes homosexuels qui ont subi une thérapie de conversion. Son essai est aujourd'hui utilisé par des personnalités politiques pour appuyer le "besoin" en nouvelles réformes/lois transphobes. Son nouveau livre en plus

d'être transphobe, bien sûr que le personnage n'est pas transgenre étant qu'elle ne croit pas en la transidentité, est un crachat à toute la communauté lgbtq+ car elle a osé publier sous le pseudo de la personne à l'origine des thérapies de conversion, qui sont, je le rappelle, des tortures infligées à des personnes issus de la communauté pour les faire entrer dans le moule de l'hétérosexualité/normativité et se débarrasser de leurs identités de genre "déviantes" et orientations sexuelles non conformes. Plusieurs pays de sont accordés pour appeler cela de la torture. Cette pratique est malheureusement encore légale dans beaucoup de pays, dont la France.
Lily,

D'abord je parle de «raisons qui les regardent» pour les trans.

En tant qu'individu absolument pas spécialiste de la question.

Que ce soit clair et acté.

Cela dit, accuser Rowling d'être la cause directe d'agressions contre des trans -des agressions CRAPULEUSES, d'accord ? SCANDALEUSES ! -eh bien c'est honteux !

Alors si un serial killer dit avoir lu un roman de serial killer, on lance l'ahallali sur l'auteur ?

Si une attaque homophobe est perpétrée par un salaud qui a lu un ROMAN DE FICTION mettant en avant un tueur homophobe (c'est un exemple), on interdit?

Et quid des films avec un effet visuel bien plus fort ?

ActuaLitté est un site littéraire, puis-je gentiment vous le rappeler ?

Ce n'est tout de même pas notre rôle de nous exprimer sur la problématique trans, excusez-moi...

Que nous ne connaissons pas ou mal.

Si en tant qu'hétéro j'ai des problèmes, je n'ai pas à les étaler dans des aires non prévues du tout pour cela.

Je respecte les autres y compris trans.

Mais NON ce n'est pas de la transphobie de soutenir Rowling !

C'est stupide de prétendre cela et faux, totalement faux.

Lya (3 octobre, 21h37): j'ignore si c'est à moi que vous vous adressez pour le Marquis de Sade et ce «piédestal» qui n'existe pas !

J'écris que ses textes sont épouvantables et vous faites semblant de lire le contraire.

Garder un peu de crédibilité et d'honnêteté intellectuelle, merci !

Soutien à Rowling, non à la «cancel culture», non au mélange gravissime de la twittosphère et de la littérature, et non à la transphobie bien entendu.

Je ne sais pas tout -autre procès d'intention que je refuse - mais je sais que je partage ces convictions avec de très nombreuses personnes.

Non à la transphobie, on se calme svp Lya ?

CHRISTIAN NAUWELAERS
C'est incroyable que tout les commentaires que je vois défendent Rowling. Cet article prend parti et c'est bien, tout les autres minimisent.

Cette femme est transphobe, elle publie des tweets offensant "des personnes ayant leurs règles, je crois que ça a un nom ?"

Elle fait la promotion d'une boutique qui vend des articles transphobe comme des badges ou des t-shirts avec écrit dessus "Fuck your pronouns" "Sorry for your Dick bro" "trans women are men" Et j'en passe.

Elle a fait une ovation à Stephen King et l'a ensuite bloqué lorsqu'il a déclaré "Les femmes trans sont des femmes"



Certains disent que son nouveau livre est une fiction, mais quand on voit le passif de la personne, il est difficile de se dire qu'elle ne pense pas ce qu'elle écrit. À ce point, on ne peut pas sortir l'argument foireux de "différencier l'œuvre de l'artiste".



Et quand bien même on admetterai ce point, cette œuvre est aussi du plagiat. Lisez Le Silence des Agnaux de Thomas Harris, c'est la même chose. Et l'auteur est tout aussi transphobe.



Certes elle a écrit un monument de la littérature et Harry Potter à aidé des millions de jeunes et les à fait rêver. Mais il faut reconnaître que cette femme est une horrible personne qui a fait de sa transphobie une partie de sa personnalité.



Je comprend que les gens puissent être déçus, ou ne pas comprendre. Ce n'est pas comme si on nous enseignait ce qu'est la transidentité à l'école ou dans les médias. Mais lorsque des personnes trans, qui savent donc de quoi iels parlent vous disent ce qui est transphobe, écoutez et apprenez.



Je tiens à rappeler que l'espérance de vie d'une personne transgenre est de 30 à 40 ans. La moitié d'un homme cis. Ce chiffre est si bas à cause des suicides, des meurtres... 60Þs personnes trans ne sont pas accepté.es.x par leur famille et plus de 40% font une tentative de suicide.



Alors oui c'est de la fiction, mais c'est à cause de la fiction, de ce genre de fiction qu'on ne fait pas évoluer les mentalités et que ce chiffre est à ce point alarmant.



Rowling ne s'est jamais excusée, elle ne regrette rien et pire, elle continue. Tout le monde fait des erreurs, elle aurait dû s'excuser il y a longtemps et lutter pour les droits des personnes trans comme elle a lutté pour d'autres causes. Mais elle ne l'as pas fait. Elle s'en fiche et elle continue.



Elle mérite tout ce qui est dit d'elle sur internet, toutes les librairies qii arrêtent de vendre Harry Potter, tout les anciens fans de l'autrice qui parlent et disent à quel point elle les a déçus, les articles, les insultes, tout.

Tout ce qu'elle a fait de bien n'excuse rien. Ou alors si comme certains le disent "personne n'est parfait" je suggère d'appliquer ça à tout le monde. Aux criminels, aux politiciens, aux agresseurs divers... Si personne n'est parfait et que c'est une excuse alors vraiment personne n'est parfait. Jkr n'est pas une exception.



Pour ceux qui ne se sentiraient pas touchés par la transphobie (vous manquez cruellement d'empathie et d'éducation mais je pense à vous), je rappelle que Jkr est aussi raciste (Cho Chang, chinoise portant deux noms de famille dont un en guise de prénom, à Serdaigles pour son intelligence, qui n'a existé que pour être la copine de Harry) antisemite (les gobelins de Gringotts sont littéralement des caricatures juives) homophobe (refus de mettre à l'écran la relation homosexuelle entre Dumbledore et Grindelwald. notez qu'on ne demande pas une sextape, juste quelque chose de plus officiel, un "je t'aime" serait suffisant)

Elle a fait des loups garous une caricature des malades du VIH...



Je vous invite à vous renseigner par vous même. Via des associations lgbt, des vidéos YouTube ou n'importe quoi d'autre. J'aurais déjà dressé une petite liste de ce qu'elle a fait pour mériter ce qui lui arrive. La transphobie est ce qui ressort le plus et ce pour quoi elle se fait le plus remarquer et malheureusement ce qui blesse le plus une population déjà sous représentée et fragile.
Merci pour ces précisions. Le mal est grave en effet. Une telle obsession est comparable aux obsessions racistes et sexistes, dont particulièrement l'antisémitisme, véritable maladie dont on sait sur quoi elle a débouché. (Et la vieille garde reste toujours prête à tout cautionner pour que son monde et ses affaires continuent).
Madame Reyes,

Je ne vous connais pas.

Tout le monde pourra juger de votre honnêteté intellectuelle...

«Les foules que j'abhorre»,«autopiédestal», «conseiller de lire «Marianne»»,«défendre les notables»...

Oui vous êtes une romancière,même aujourd'hui empêchée pour des raisons mystérieuses.

Rien de tout cela n'a été ni écrit ni impliqué dans mes écrits.

C'est pour cela que j'en conclus que vous êtes une romancière à l'imagination débordante.

C'est de la tricherie, je regrette (votre réaction furibarde, ce que je peux comprendre, mais totalement malhonnête du 4 octobre, 12 heures).

Libre à chacune et chacun de me relire et de comparer avec votre nouveau message à moi: on verra que cela ne colle pas, c'est bidon.

Tout cela n'est même pas excessif et donc insignifiant mais totalement faux, vous affabulez et déformez sciemment ce que j'écris.

Vous croyez user du lance-flammes: vous ne lancez que des pétards mouillés.

J'abhorre les hallalis en meutes, pas «les foules», madame Reyes.

Je ne mets pas sur un autopiédestal: j'émets des opinions qui déchaînent votre colère, là est la réalité.

J'ai le droit de ne pas être d'accord avec vous.

Dussé-je vous exaspérer mais désolé, je m'exprime et sans tricher ni déformer vos propos à vous.

Je déconstruis vos inventions malveillantes, c'est autre chose.

C'est factuel et vérifiable.

Par une simple lecture des messages, de vous et moi.

Tranquille là-dessus.

Je ne conseille que la lecture d'une TRIBUNE parue sur le site de «Marianne» et qui comporte des signatures de jeunes personnalités de gauche (des «notables», dans vos rêves), en lutte contre de bas instincts rances et hélas pérennes et très anciens.

Ceux qui amènent la cancel culture ainsi définie par Nick Cave (voir la chronique d'Yves Bigot dans l'édition courante de «Rolling Stone»): «une mauvaise religion qui devient folle».

Celle d'une certaine «gauche réac», une fausse gauche.

Qui correspond à de très vieilles et très nuisibles tentations de faire taire, de censurer quiconque n'est pas d'accord avec nous.

Souvent en trafiquant honteusement sa pensée et en essayant de le faire passer pour ce qu'il n'est pas !

Tous les coups sont permis et souvent les coups bas.

On connaît ça...

Non je ne rejette pas les foules mais oui, j'abhorre la vilenie des coups bas.

J'ai des valeurs et tant pis si elles ne vous conviennent pas.

Elles agréent à des foules de gens que j'apprécie, que j'aime parfois, avec qui on se comprend.

Nous avons un socle de valeurs communes.

Y compris des visiteuses et visiteurs de ce site qui abrite toutes sortes d'opinions -preuve de sa qualité.

Dont j'aime les contributions, même sans connaître ces gens.

Qui sont positifs !

Et la cancel culture, sachez que cela ramène au pire de l'ancien monde que vous prétendez combattre !

Désolé si je ne connais pas vos livres mais vos déceptions ne sont pas de ma faute ni de mon ressort.

On n'a pas le droit de tirer à vue avec de faux arguments imaginaires contre quiconque n'est pas en plein accord avec soi.

En fait d'aigreur,il me semble que vous ne vous relisez pas, madame Reyes...?

Vous êtes victime peut-être d'une vraie injustice -je n'en sais rien -mais pourquoi diable cultiver le ressentiment XXL contre qui n'en peut mais ?

Je ne suis pas du tout un notable, et certainement pas de l'édition, madame Reyes !

Ce n'est pas mon monde, histoire de calmer votre imagination.

Et je ne suis pas paternaliste non plus.

Mais comme je ne suis pas raccord avec vous, vous allez me donner du «patriarcat» et du «misogyne» la prochaine fois, pour tenter de m'enfoncer en dehors de toute intégrité et crédibilité et honnêteté intellectuelle.

Seules les insultes comptent et on espère avoir raison en criant plus fort...

Désolé, cela ne marche pas à tous les coups.

Le vrai débat n'est pas encore tué par les invectives...qui ne prouvent qu'une chose: les attaques «ad hominem» ne sont pas convaincantes.

Les arguments «ad rem» sont ceux qui comptent, madame.

Seulement il faut en avoir certes...

Pas aigri ni paternaliste pour un sou.

Ni méprisant les foules.

Mais ennemi certes de certaines attitudes de bassesse voire de barbarie même modernes.

Qui correspondent à de très vieux réflexes très rances.

Et amoureux du talent, de la culture, de la liberté notamment de création.

Vous trouvez cela vieux?

Ce n'est pas mon problème.

Je me fous des notables.

Contre les vieux mandarins à la réputation usurpée, autant que vous pouvez l'être.

Pour la valeur artistique, humaine et intellectuelle: quel que soit l'âge, de très jeune à très vieux.

Ah oui !

Le racisme anti-seniors, ce n'est pas du tout du progressisme pour moi.

Mais à chacune et chacun ses valeurs, pas vrai...

Si vous croyez nécessaire de me répondre une fois de plus, merci de ne pas inventer cette fois et d'éviter de telles divagations.

CHRISTIAN NAUWELAERS
M. Nauwelaers, au lieu de tant parler, vous auriez dû éviter de me donner des leçons sur mon métier et des conseils sur ma vie. Typique de la condescendance sexiste. Passons, j'ai dit ce que j'avais à dire et ce n'était pas pour parler de mon cas mais pour illustrer le fait que les milieux de l'édition et des médias censurent beaucoup plus efficacement un auteur que ceux que vous accusez de cancel culture, cliché dépourvu de sens. Continuez donc à plaindre l'auteure la plus riche du monde qui s'en prend obsessionnellement à des gens qui sont parmi les plus fragiles du monde. Cela suffit à vous situer, inutile d'en lire plus. Je ne vous lirai donc plus, mais vous pourriez lire avec profit "Le conformiste" de Moravia, pour essayer de vous comprendre vous-même.
Réponse à ndkks(4 octobre,11h36): votre titre proposé «Transphobe ou pas» est indigne, madame ou monsieur qui que vous soyez.

Les soutiens de Rowling sont en faveur de la liberté de création, non de la transphobie et ne supportent pas les procès en sorcellerie.

Vous les accusez -et moi-même puisque je suis de leur bord - de transphobie, inexistante.

C'est totalement faux et bien représentatif de cette «cancel culture» toxique.

Voilà de la part d'un ennemi de la transphobie et des attitudes malhonnêtes et liberticides, totalement anti-progressistes selon moi...et nous.

Désolé mais pas d'accord et que ces accusations qui fusent sans arrêt comme des snipers s'arrêtent enfin.

Vous desservez très mal la cause que vous voudriez défendre.

CHRISTIAN NAUWELAERS
Forbane (4 octobre, 11h27): vous n'avez pas honte d'être une transphobe, sûrement amie du vieux monde, des vieilles pensées et du patriarcat ?

Je plaisante (lourdement !).

Il y a du chemin à faire mais vous voyez sur le site que d'autres que nous défendent les autrices et auteurs et leur liberté !

En dépit des réactions hostiles et outrées.

Tout n'est pas perdu, loin de là même.

Si on nous croit (stupidement) transphobes, c'est «leur» problème de prisme déformant de pensée.

De tout coeur avec vous !

CHRISTIAN NAUWELAERS
Les discussions "inégalitaires", à propos d'un thème aussi sensible que celui-ci, le sont quand l'un (ou plusieurs) des commentateurs démontre(nt) son (leur) évidente carence d'information ou de savoir sur le sujet.



La situation s'envenime lorsque ce(s) même(s) persiste(nt) à vouloir démontrer qu'il (elle, ils) a (ont) raison envers et contre tout, bien que leur vision biaisée des choses et leur argumentation (dues à l'orgueil ou l'ignorance?) affirment le contraire.



Un débat sans agressivité ni arrogance est toujours souhaitable entre interlocuteurs.



Il est parfois plus sage de ne pas répondre à l'interpellation si elle nous blesse ou offense. L'idée est de savourer ce petit plaisir qu'est l'échange de courriers entre personnes affables.



Une très bonne journée à tous!
Jujube,

J'ignore à qui vous vous adressez puisque vous ne jugez pas utile de le préciser.

«Les choses» et leur vision «biaisée» (de qui ? Flou artistique..), c'est quoi, et sur quel sujet ?

Bouteille à encre ici.

Agressivité et arrogance, de qui ?

Ce que vous écrivez n'est pas clair du tout.

Vague, confus, imprécis.

Je vais tenter de vous expliquer, sans rotation indue autour du pot et sans laisser les gens jouer aux devinettes.

Il ne s'agit pas de s'y connaître pour la question trans car ce n'est pas un espace qui convient pour ce genre de débats, intéressants mais dans des contextes idoines.

Moi je ne connais pas bien ce sujet, je ne suis pas omniscient et je l'ai écrit et précisé et une fois encore ici -ce qui est lassant (j'écris en français, non en japonais, passons).

Il s'agit de la liberté de l'auteur et l'auteure et du refus de la «cancel culture» avec de ma part des arguments factuels.

Non aux hallalis et chasses à courre numériques insupportables.

Zéro complaisance avec cela.

Si c'est «biaisé», j'assume.

Ou bien c'est tout autre chose que vous qualifiez de biaisé dans ces échanges, aucune idée puisque vous laissez le flou total.

Pas mon créneau.

Il s'agit également de ne pas inventer des choses fausses pour tenter d'avoir raison et de porter l'estocade à qui n'est pas d'accord avec soi.

De cela nulle mention dans vos recommandations à X,Y ou (et ?) Z.

Vous approuvez alors ?

Voilà de quoi il s'agit et les discussions «inégalitaires», c'est du pipeau, c'est inexact car tout le monde a le droit de s'exprimer sur ce site dans une parfaite égalité démocratique que je salue.

Sur ce site on ne censure pas et laissez à quiconque le droit de réagir et de répondre, Jujube, entre nous.

Ne venez pas nous superviser: c'est le rôle des instances dirigeantes du site.

Qui justement n'interviennent pas du tout dans la teneur des débats.

Ce n'est pas votre rôle, ni le mien je précise.

Arrogance ?

Vouloir superviser les échanges des autres -donc non destinés à vous, on se comprend ou on essaie- c'est outrecuidant, justement...

Vous êtes une ou un visiteuse/visiteur parmi d'autres, à égalité avec tout le monde.

Vous pouvez vous exprimer à loisir, comme nous toutes et nous tous.

Si vous suggérez à quiconque ou à des gens à deviner de se taire, vous prêcherez dans le désert.

Cet espace de discussion est LIBRE, merci.

Pour finir: je suis sans doute celui qui s'exprime le plus ces temps-ci, je le reconnais.

Mais tout le monde peut m'imiter donc m'en vouloir serait stupide.

Qui veut s'exprimer, s'exprime et communique.

Aucun barrage sauf celui des insultes ou des propos condamnables par la loi.

Belle démocratie ici, même lorsque je lis des choses qui ne me conviennent pas du tout.

Contre leur censure néanmoins quoi qu'il en soit donc vous Jujube, vous nous laissez libres, je vous prie, et vous jouissez de cette même liberté.

Sans arrogance ni agressivité: avec assertivité de ma part.

Rien de tout cela -rendez-vous compte -ne serait en débat si les campagnes de haine abjectes contre Rowling n'existaient pas !

Vous évoquez l'agressivité: mon propos est cette haine qui monte dangereusement.

Bien pire que de l'agressivité épidermique et heureusement extrêmement éphémère.

De la haine structurelle, ferment malodorant de la «cancel culture».

Celle-ci maintenant s'attaque au monde de l'opéra français, je l'apprends ce dimanche 4 octobre.

C'est biaisé, le refus de cette vague toxique ?

Au sujet de laquelle je me renseigne à fond et à force je maîtrise un peu le sujet (et non, ce n'est pas de l'arrogance) ?

Je pourrais disserter beaucoup, beaucoup plus sur des éléments très concrets de cette «cancel culture» avec du factuel pur.

Mais ce serait un article et donc inapproprié pour cet espace-ci.

Je l'épargne à tout le monde même si c'est sans doute -je le crains fort -une affaire à suivre.

Bonne continuation.

CHRISTIAN NAUWELAERS
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.