Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Pour Paris et Rome, la culture affirmera "une véritable identité européenne"

Nicolas Gary - 18.04.2015

Edition - Société - Fleur Pellerin - Dario Franceschini - culture patrimoine


France et Italie avaient pris rendez-vous pour une rencontre culturelle : la ministre Fleur Pellerin et son homologue Dario Franceschini ont ainsi renouvelé les vœux de collaboration entre les deux pays. Dans le cadre des consultations bilatérales annuelles, différents sujets sont revenus sur la table des discussions.

 

 

Fleur Pellerin, Alain Kouck (Editis) - Salon du Livre de Paris 2015

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Alors que l'effroi du rapport Reda se propage, et que les boucliers se lèvent de partout, les ministres sont revenus sur l'impératif droit d'auteur, « dans le soutien à la diversité culturelle, à la création artistique et à la liberté d'expression ». Précédemment, les ministres se sont engagés, dans une déclaration commune, à « à porter ensemble dans le débat européen la vision ambitieuse qu'ils partagent ». 

 

Mais Fleur Pellerin et Dario Franceschini se sont également retrouvés autour de la neutralité fiscale, un sujet brûlant, qui touche notamment à la TVA du livre numérique. Voilà quelques semaines, France, Italie, Pologne et Allemagne s'étaient d'ailleurs retrouvées autour de « l'importance de cette équité pour les lecteurs comme pour les auteurs, avec la conviction que c'est bien l'œuvre qui définit un livre, et non son support ». Ce 17 avril, les ministres français et italien ont reconnu qu'une révision du droit européen s'imposait, « pour qu'il tienne compte des innovations et réponde aux attentes des consommateurs comme des créateurs ». 

 

La préservation du patrimoine culturel européen, la protection de la diversité, autant que l'accessibilité aux œuvres, sont autant de sujets qui furent passés en revue pour l'occasion. 

Les ministres ont également réaffirmé la conviction que la culture joue un rôle déterminant dans l'affirmation d'une véritable identité européenne des valeurs, pouvant contribuer à la défense des principes de liberté, de respect mutuel et de non-discrimination, ainsi qu'à la transmission de ces mêmes valeurs aux nouvelles générations.

 

Enfin, les drames survenus en Irak et en Syrie, avec la destruction de patrimoines culturels et archéologiques : relevant d'un patrimoine qui appartient à l'humanité, les deux ministres ont exprimé leur indignation devant les actions terroristes menées. Une conférence à Milan, les 31 juillet et 1er août donnera l'occasion aux ministres de la Culture des pays prenant part à EXPO 2015 de revenir sur « le thème de la culture en tant qu'instrument de dialogue entre les peuples ». 

 

« Ce patrimoine ne est pas seulement le symbole des identités nationales, mais aussi de toute l'humanité », affirment-ils. Il revient aux gouvernements de prendre part à la préservation du patrimoine « non seulement en tant que témoignage des civilisations anciennes, mais également au bénéfice des générations futures », ont souligné les ministres. 

 

À ce titre, rappelons que l'un de nos partenaires, Les Éditions du Net, a mis en place une grande campagne destinée à la préservation des manuscrits irakiens. Dans le cadre de l'exposition qui se tiendra aux Archives nationales de mai à juillet 2015, Grandes Heures des manuscrits irakiens, un ouvrage réunissant plusieurs spécialistes a été mis en vente. On y évoque les racines chrétiennes de l'Église de Mésopotamie remontant à la fin du Ier siècle, ainsi que l'ancienneté de la présence dominicaine au Moyen et en Extrême-Orient, à l'initiative de Saint Louis.