Pour préserver une librairie, la mairie décide d'acheter le fonds

Cécile Mazin - 31.10.2016

Edition - Librairies - mairie Othis librairie - rachat vente maison presse - gérant retraite mairie


Depuis des mois, le gérant de Allez Lisez, librairie et maison de la presse de la ville d’Othis, souhaitait prendre sa retraite. Problème, aucun repreneur ne se bousculait au portillon et la mairie faisait des pieds et des mains pour maintenir l’activité de l’établissement.

 

La nouvelle gérante et l'ancien gérant - crédit mairie d'Othis

 

 

L’échéance de décembre 2016 a été frôlée de justesse : âgé de 62 ans, le gérant Philippe Foirest entendait bien profiter de son temps, désormais, autrement qu’en vendant livres et magazines. Sauf que rien ne lui permettait de revendre le fonds de commerce situé dans le centre commercial La Jalaise.

 

La mairie d’Othis (Seine et Marne), depuis ce moment, se démenait pour trouver une solution : en dépit de la baisse du prix de vente, nul acheteur n’avait encore apporté la solution miracle. Quelques candidatures s’étaient présentées en avril dernier, mais rien de concret. 

 

Pour les autorités d’Othis, il était indispensable que l’activité presse et livre, soit maintenue. Car au-delà de la dimension économique, c’est le lieu de culture dans la petite zone marchande qui était directement menacé. Déjà en 2009, la mairie avait apporté un soutien en proposant des bons de 50 € d’achat dans la librairie-presse pour toute personne qui se faisait recenser.

 

Mais ce 24 octobre, c’est un effort supplémentaire qui a été fait : la mairie de la ville d’Othis a décidé de racheter le fonds de commerce, pour simplifier la vie du libraire. Après inventaire et quelques travaux, les lieux seront de nouveau ouverts au public.

 

Le Conseil municipal a confié au maire, Bernard Corneille, le soin de signer les actes concernant le fonds, le bail et la location-gérance, confiée à Jocelyne Guilbert – remplaçant au pied levé un candidat qui s’était finalement désisté. On évite donc de justesse le kebab ou la friterie, particulièrement redoutés... 

 

Le livre en Nord-Pas de Calais : librairie, presse, papeterie, ces mal-aimées 

 

Le rachat du fonds a coûté 65.000 € à la mairie, qui va finalement louer l’établissement à la gérante. « Alors que nos voisins ont vu disparaître une librairie fort ancienne, il ne subsiste que celle d’Othis, la seule à plusieurs kilomètres à la ronde. Journaux, magazines, jeux de la Française des jeux, papeterie, sont accessibles à des milliers d’Othissois, de Dammartinois et autres voisins venant également de l’Oise », assure le maire de la ville. 

 

via Mag Journal 77