Il se fait passer pour une étudiante sur le point d'avorter pour la promotion de son livre

Clémence Chouvelon - 10.07.2015

Edition - International - avortement - crowdfunding - promotion livre


Se faire passer pour une étudiante sur le point d'avorter pour faire de la publicité à son ouvrage, c'est l'idée d'un auteur, Chad Kultgen, qui voulait par le même temps faire réagir les anti-avortements. Si ces derniers ne lui versaient pas un million $, il (ou plutôt, elle) menaçait de se faire avorter. Une histoire de couteau sous la gorge, mais heureusement, aucun fœtus n'a été blessé...

 

La page prolifeantiwoman.com

 

 

« Combien seriez-vous prêt à donner pour stopper un avortement ? », interrogeait le site internet prolifeantiwoman.com. L'auteur du site, anonyme, se présentait comme une jeune femme de 26 ans, au premier trimestre de sa grossesse. Elle menaçait de se faire avorter si elle ne récoltait pas un million $ en trois jours (du 7 au 10 juillet). Si elle récoltait la somme, elle gardait l'enfant, le proposait à l'adoption, et déposait pour lui la somme récoltée à la banque.

 

Une protestation contre son État, qui aurait « très récemment adopté des lois extrêmement restrictives sur l'avortement », et surtout, une voix portée contre les citoyens anti-avortements, qui « se préoccupent très peu de sauver des vies, mais bien plus de contrôler les femmes. » 

 

Au final, tout ceci n'était qu'un hoax, un gag probablement d'un goût douteux, monté de toute pièce par l'auteur américain Chad Kultgen, pour promouvoir son livre, Strange Animals publié chez HarpersCollins. L'éditeur n'a pas tardé à réagir, au vu des réactions mitigées provoquées par cette campagne de communication pour le moins singulière : « Strange Animals traite de sujets controversés. Nous étions au courant que Chad avait l'intention d'en faire la promotion de manière provocante, mais HarperCollins n'a pas participé, ni à la création ni à la promotion du site. »

 

Dans ce livre, l'héroïne découvre qu'elle est enceinte et élabore une campagne de crowdfunding similaire. L'auteur a déclaré « ne pas prétendre être qui que ce soit » en se faisant passer pour une jeune femme enceinte menaçant de se faire avorter. « J'étais juste curieux de voir ce qui pourrait arriver si une jeune fille le faisait effectivement », explique-t-il, « voilà pourquoi j'ai écrit un livre entier sur le sujet. »  

 

(The Daily Beast)