Pour protéger la planète, planter des arbres pour chaque livre publié

Antoine Oury - 04.12.2019

Edition - Société - environnement - livre production - edition environnement


C'est une réalité à laquelle il est difficile d'échapper : comme toute industrie, celle du livre a des répercussions sur l'environnement. Dans quelles mesures, la question se pose encore, et fait l'objet de débats houleux. Outre-Manche, l'éditeur Bonnier Books UK annonce, pour l'année 2020, la mise en place d'un programme qui permettra de planter 10 arbres pour un livre publié.

Chasse aux livres
(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Dans le cadre d'un plan visant à réduire la consommation de ressources et l'impact de l'activité sur l'environnement, l'éditeur britannique Bonnier Books annonce une initiative qui permettra de planter 10 arbres pour chaque titre publié par la maison d'édition. Le programme permettra même aux auteurs et illustrateurs de choisir dans quelle région les arbres seront plantés, en fonction des besoins, bien entendu.

L'opération est organisée avec Reforest’Action, une société spécialisée dans le reboisement, qui travaille déjà dans de nombreux pays avec des sociétés diverses. 

« En tant qu'éditeurs du livre consacré au changement climatique de Christiana Figueres et Tom Rivett-Carnac, The Future We Choose, nous nous engageons à développer des pratiques de publication durables. Je suis très heureuse de cette initiative, qui sera aussi bien accueillie par le personnel et les auteurs », souligne Kate Parkin, responsable des publications adultes.

De la bonne intention au greenwashing [terme désignant les techniques de communication autour de l'écologie], il n'y a qu'un pas : les opérations de reboisement menées par des entreprises font l'objet de critiques de plus en plus vives ces dernières années. En effet, l'impact réel sur la lutte contre le réchauffement climatique n'est pas avéré, en raison de la forte rotation des forêts plantées ou encore des lieux rachetés par les entreprises de reboisement pour leurs opérations.
 
Néanmoins, Bonnier détaille d'autres mesures de son plan environnement : exit les emballages, papier bulle et autres adhésifs à base de plastiques, pour préférer le papier à tous les étages.

Des décisions peut-être moins spectaculaires, mais dont l'impact pourrait être plus important que quelques arbres replantés. Surtout si la question de la surproduction et de l'impression lointaine des livres n'est pas posée avec plus de sérieux...

via The Bookseller


Commentaires
Et cesser de publier de la littérature industrielle, qui pollue l'esprit humain. Mais les gros éditeurs, comme Gallimard par exemple, n'ont pas pour objectif de publier de la littérature exigeante mais de faire du fric, devenir de plus en plus gros et bouffer les autres éditeurs, ce qui leur permet éventuellement aussi de mieux censurer les auteur·e·s qui les dérangent.
...Par exemple, je ne peux plus publier chez Gallimard depuis que je leur ai intenté un procès pour plagiat en 2008 (procès que j'ai malheureusement perdu, comme c'est souvent le cas dans ce type de rapport de forces sociales, un peu comme dans les affaires de viol). Eh bien du fait que Gallimard a avalé pas mal d'autres éditeurs, dont l'une de mes anciennes éditrices, je ne peux plus publier chez elle non plus, ni chez les autres qui font partie du groupe - ni chez bien d'autres éditeurs "amis". C'est ainsi que l'industrialisation de l'édition produit de l'exclusion, exclusion d'une littérature singulière et aussi exclusion de certains auteurs. La pollution de la littérature, donc des esprits, est au moins aussi dangereuse que celle de la nature, et logiquement augmente concomitamment.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.