Pour rédiger son guide féministe, il plagie... des sites féministes

Antoine Oury - 12.06.2018

Edition - Les maisons - guide féministe - féminisme livre éditions textuel - plagiat livre féminisme


L'offre éditoriale en matière d'ouvrages sur le féminisme et les droits des femmes s'étoffe petit à petit, pour répondre aux questions des lecteurs sur le sujet. Publié par les éditions Textuel, le Petit guide du féminisme pour les hommes de Jérémy Patinier, comme son titre l'indique, s'inscrit dans cette offre en proposant un regard didactique, facile d'accès, tourné vers les hommes, avec des tests et des QCM pour l'apprentissage. Sauf que les textes du livre contiennent de nombreux plagiats, avec des phrases copiées-collées de Wikipédia, de sites d'information ou de blogs féministes.

 


 

Comme cela arrive souvent dans ce genre de cas, ce sont les victimes du plagiat qui ont découvert le pot aux roses : Noémie Renard, auteure du blog antisexisme.net et du livre En finir avec la culture du viol aux éditions Les Petits Matins, a reconnu dans certains passages du livre de Jérémy Patinier des phrases qu'elle avait elle-même signées, notamment sur son site.

 

Elle s'est alors lancée dans une étude plus approfondie de l'ouvrage, dont le style plutôt disparate avait déjà été signalé : petit à petit, elle a mis à jour d'autres plagiats, avec des phrases copiées-collées de Wikipédia, de Vanity Fair, de L'Humanité ou de la plateforme Informaction.info. Des sites autour du féminisme et des droits de femmes fon aussi partie des sources non-citées. Ironie du sort : l'appropriation du travail des femmes par les hommes fait partie des combats féministes...
 


 

À chaque fois, le mode opératoire est le même : l'auteur semble recopier des phrases, parce qu'elles véhiculent des informations précises et intéressantes pour sa démonstration ou son sujet, mais sans les présenter comme des citations — sans guillemets, donc. Parfois, une note de bas de page peut renvoyer à une source, mais il s'agit alors d'une étude ou d'un rapport auquel l'article faisait référence, et non de l'article en lui-même...
 

Dans un autre passage, l'auteur évoque le Dictionnaire critique du sexisme linguistique, publié par les éditions Somme Toute en 2017, mais reprend ensuite des phrases telles quelles de ce même ouvrage, sans guillemet : impossible de démêler l'original du plagiat...

 

La bibliographie du Petit guide présente des références, mais, comme l'explique Noémie Renard, elles sont tronquées, ou renvoient même à des données différentes de celles qui sont citées dans le livre.

 


Contactée, la maison d'édition Textuel n'a pas donné suite à notre demande d'entretien, mais a publié un message sur le réseau Twitter.
 

 


Nous avons essayé de joindre l'auteur Jérémy Patinier, qui n'a pas donné suite pour le moment.
 

Mise à jour 17h25 :


Jérémy Patinier, par mail, nous envoie les éléments suivants :

« Depuis quelques jours, on évoque un plagiat à propos de l'ouvrage "Petit guide du féminisme pour les hommes". Ce n’est pas une thèse sur le sujet ou un travail de création littéraire, c’est un guide qui rassemble ce qu’il faudrait changer pour accèder réélement à l’égalité femmes-hommes.
Je suis journaliste et mon travail est en partie de récolter des informations. Le livre comprend donc plus de 100 références (notes de bas de pages, conseils de lectures) et j'ai travaillé pendant un an et demi à partir d'une liste d'écrits inquantifiable, d'émissions de radios et de documentaires également. J’y ai fait mon éducation sur le féminisme et, bien sûr, grâce aux femmes qui ont réalisé 99% de ces travaux.
J'ai certainement et visiblement commis des erreurs lors de mon processus de travail. Un manque de références, de reformulation pour certaines explications, de passages à mettre en citations. J'ai également été trop rapide dans la construction/vérification finale de ce travail, malgré le travail commun avec la maison d'édition (et malgré le logiciel de correction/vérification dont on m'a assuré la validation), avec qui j'ai echangé pendant 2 mois. Ces informations ne sont en rien des excuses valables pour ces erreurs. J’en répondrai si besoin la justice qui doit établir le droit ou les fautes le cas échéant.
Tous les bénéfices de ce livre sont destinés à une association de soutien aux femmes victimes de violences conjugales, il n'y aura donc pas d'enrichissement personnel lié à cet ouvrage.
C'est à titre personnel une bonne leçon de rigueur et de respect du travail des personnes.
»


Commentaires

Jérémy Patinier non seulement est un plagiaire et un imposteur qui essaie de se faire du fric sur les féministes, mais il se fait en plus de la laine sur les LGBTQI+ en faisant financer des projets à la noix sur ulule. Les projets sont tirés à très peu d'exemplaires, les lecteurs se plaignent de ne pas recevoir leurs livres et Patinier ramasse la mise: des milliers d'euros pour financer ses vacances. Quel scandale!!! C'est l'imposture dans les grandes largeurs!!!

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.