medias

Pour un livre qui associe mots, sons et lumière

Clément Solym - 25.02.2008

Edition - Les maisons - livre - univers - Volte


Le concept de livre-univers commence à faire son entrée dans le monde éditorial français. C’est la maison d’édition La Volte qui revendique le lancement de cette innovation.


Un livre, un site

En 2004, Mathias Echenay (créateur des éditions La Volte) avait monté cette structure pour publier le livre d’Alain Damasio, La Horde du contrevent. Le compositeur Arno Alyvan, ami de l’auteur, avait même créé un CD inspiré du roman qui était vendu avec le livre.

Sur le site internet associé au livre, on peut voir les dessins de Boris Joly-Erard qui a illustré le livre. On peut découvrir également des fiches sur les personnages et quelques pistes sur le travail de l’auteur.

Pour un renouveau du livre

Pour Alain Damasio, ce concept de livre-univers sera amené à se développer. 45000 exemplaires du livre ont été vendus et son auteur a reçu le Grand Prix de l’imaginaire 2006 du roman francophone.

Cette expérience artistique est devenue la spécialité de la maison d’édition La Volte. Jacques Barbéris, écrivain et compositeur a apprécié le concept et en avril son roman Narcose (publié en 1989) sortira remanié et enrichi d’un disque.

Cela permettra de « faire vivre au lecteur une soirée dans l'un des clubs futuristes du roman, axé sur le jeu, les drogues et les loisirs virtuels ». L’auteur trouve que la musique vient donner une résonance supplémentaire aux mots : « Certaines ambiances sonores m'ont permis de préciser le texte de Narcose ».

Toutefois, de nombreux lecteurs ne sont pas convaincus par l’association. Selon Mathias Echenay, « Certains achètent les livres et n'écoutent pas la BO, ils perçoivent plutôt le disque comme un "plus produit", et puis tout cela coûte très cher ».

Des livres à l'univers prometteur

Nous assistons actuellement à la démocratisation  progressive des lecteurs numériques. Il y a fort à parier que ces derniers amènent un décollement des ventes de ces livres d’un nouveau genre.

  En passant au numérique, toutes les règles de mise en page sont à réinventer. Et ce glissement autorisera de manière bien plus aisée le rapprochement entre mots, sons et images fixes ou mobiles.