Pour une meilleure répartition des moyens dans l'Education nationale

Clément Solym - 14.05.2010

Edition - Société - éducation - rapport - cour


Après la publication mercredi, d’un rapport de la Cour des comptes traitant de «L’éducation nationale face à l’objectif de la réussite de tous les élèves », les réactions se multiplient, à commencer par celles des membres du parti au pouvoir.


C’est ainsi que pour le sénateur UMP Jean-Claude Carle, l’Education nationale n’a pas tant besoin de moyens supplémentaires mais surtout d’une meilleure répartition de ceux déjà existants.

Ce point de vue semble partagé également par les rapporteurs. Selon M. Carle, « l'égalité des changes passe par l'inégalité de traitement », rapporte l’AFP. Pour pallier l’échec scolaire, il faut mettre en place un véritable système à deux vitesses où les plus en difficulté puissent bénéficier d’un soutien digne de ce nom.

Le sénateur de la Haute-Savoie remarque, au passage, qu’ « un fils d'ouvrier a 17 fois moins de chance de préparer une grande école qu'un fils de cadre supérieur ou d'enseignant ». Avec les moyens que la France met actuellement entre les mains de l’Education nationale, il faudrait tout de même arriver à un meilleur équilibre.