Pourquoi les agents littéraires se passionnent pour Amazon

Clément Solym - 28.01.2012

Edition - International


L'agent littéraire, en France, reste encore une réalité bien éloignée. Pour l'heure, les auteurs envoient toujours des manuscrits vers des maisons, comme des bouteilles à la mer, et attendent de figurer dans la grande loterie. 

 

Côté anglo-saxon, on ne vit pas vraiment la même chose. L'agent est au coeur de la chose éditoriale, avec une relation privilégiée entretenue de part et d'autre de la chaîne, tant côté auteur qu'éditeur. Une profession complexe, dont Bloomberg passe au crible Larry Kirshbaum et  analyse les tenants et aboutissants avec un titre tout feu tout flamme : Amazon Wants to Burn the Book Business.

 

Excessif ? Peut-être, mais on prend soin d'étudier le rôle des agents hier et aujourd'hui, ancien que la fonction d'éditeur chez Amazon. 

 

L'homme qui murmura à l'oreille de Bezos

 

Le journal Bloomberg Businessweek lui consacre cinq grosses pages, présente plusieurs témoignages, sous couvert d'anonymat. Mais ce dont il est intéressant de se rappeler, c'est que Larry lui-même fut patron de Time-Warner-Book, vendu entre temps à Hachette Livre, en 2006, et qu'il opta par la suite pour le rôle d'agent littéraire.

 

Ce n'est pas dans ce domaine qu'il réussit ses plus grands coups, mais on s'en souviendra, justement, parce qu'en mai 2011, c'est vers une autre carrière que Larry se tourne. Il est embauché par les bons soins de Jeff Belle, vice-président du service livres d'Amazon, pour devenir éditeur, dans le cadre du bureau Amazon Publishing, ouvert à New York quelques semaines plus tôt.

 

La boucle est bouclée, pour l'homme qui maintenant publie cet ouvrage brossant un tableau assez complet de son expérience. Pour mémoire, Bezos, le grand patron d'Amazon avait rencontré Kirshbaum à l'occasion d'une soirée, en 1997, organisée par... Rupert Murdoch, tout simplement. Time-Warner-Book était la propriété de Murdoch, avant d'être vendue à Hachette Livre...

 

Sur ce qui concerne les agents, Bloomsberg ne rate d'ailleurs pas le coche : « Alors qu'il [Kirshbaum, NdR], avait commencé à travailler pour Amazon, avant l'été dernier, les agents étaient plutôt enthousiastes, parce que mettre ainsi un pied dans la porte d'Amazon, pour ce qui est des jeux de négociations, pourrait se traduire avec des avances plus importantes. » En somme, l'un des leurs, directement dans les bureaux d'Amazon allait ouvrir des horizons nouveaux, au point que certains voulaient exclusivement traiter avec lui pour des livres qu'ils ne présenteraient pas aux éditeurs classiques. 

 

Le tableau est assez immense, à découvrir à cette adresse




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.