medias

Pourquoi maintenir des coûts si élevés pour l'envoi de livres par La Poste ?

Victor De Sepausy - 22.05.2020

Edition - Economie - tarif poste livres - éditeurs libraires VPC - Poste tarifs livres


Sortie de crise sanitaire, momentanée, certes. Pour autant, la relance de l’industrie du livre doit passer par des mesures qui chambouleraient le monde ancien. Parmi elles, les tarifs postaux, qui font une nouvelle fois l’objet d’un texte collectif. Une trentaine de signataires se réunit pour interpeller les pouvoirs publics.

Castelnaudary_La Poste
 

Durant le confinement, la question des frais d’envoi de livres par La Poste a été soulevée. Alors que les librairies étaient condamnées à la fermeture — malgré les aménagements possibles — la vente par correspondance aurait offert une véritable alternative.

Dans un texte publié sur Médiapart, les organisations professionnelles (notamment de libraires, et d’éditeurs) rappellent ce que le livre incarne, justement. On parle de « cet objet qui active les sens humains, du toucher au regard pour saisir et méditer les textes et les images qui nous parviennent page après page ».

Or, depuis cinq ans maintenant, les modifications de tarifs Colissimo ont rendu presque impossible l’expédition postale des livres. Pour tout colis mesurant plus de 3 cm de hauteur, le coût est compris entre 6,35 € et 8 €. « [C]ela représente en moyenne 3 à 4 fois la rémunération de l’auteur et davantage que la marge du libraire. »

Et ce, alors que des plateformes contournent la législation actuelle interdisant la gratuité des frais de port avec une facturation de 1 centime d’euro. 

POUR LE LIVRE: 6 mesures

Dans les prochaines semaines, les prochains mois, les manifestations seront annulées, ou fortement diminuées, et aucune rencontre possible entre auteurs et éditeurs. Dans ce contexte, il faudra réinventer les échanges et parvenir à soutenir l’ensemble de la chaîne.

De là une nécessité d’instaurer un tarif postal calqué sur l’offre Livre et Brochure — réservée aux expéditions à l’étranger. « Cette solution de bon sens existe déjà dans des pays voisins : en Allemagne, par exemple, l’envoi d’un livre sur le territoire national coûte 2 € », notent les signataires.

Une mesure pourtant simple, qui tarde de toute évidence, mais qui faciliterait « l’échange et la circulation fluide des idées à travers tout le pays ». Un tel geste représenterait « un signe brillant, positif, résilient, une libération de l’envoi, une ouverture qui profitera à tous ».

Les signataires de ce texte sont les suivants : 

AMEB maisons d’édition de Bretagne,
Éditeurs associés de l’Est,
Éditeurs des Hauts-de-France,
coll. libris éditeurs en Pays de la Loire,
N2L éditeurs de Normandie,
Éditeurs de Nouvelle-Aquitaine,
ERO éditeurs de la région Occitanie,
Éditeurs du Sud – Provence-Alpes-Côte d’Azur,
EIRA éditeurs en Rhône-Alpes et Auvergne,
AETI éditeurs de Tahiti et des îles,
Jedi Paca, France Photo Book,
Les Éditeurs associés,
L’autre livre,
UEVI éditeurs de voyage indépendants,
SEA Syndicat des Éditeurs Alternatifs,
SLF Syndicat de la Librairie Française,
LILE libraires de l’Est, alip libraires en Pays de la Loire,
ARLL Mayotte, Libraires en Normandie,
LINA libraires de Nouvelle-Aquitaine,
Librairies Initiales,
Libraires Ensemble,
Comité Quartier Latin,
CIL Confédération de l’Illustration et du Livre,
MEL Maison des Écrivains et de la Littérature,
Pen club français,
FILL Fédération Interrégionale des agences du Livre et de la Lecture


photo Kathleen Conklin, CC BY 2.0


Commentaires
Réjouissez-vous, le gouvernement vous promet de vous faire des promesses.
Il faut préciser que l'offre "livre et brochure" se fait sans garantie de délai.



Autant dire qu'aucun vendeur sérieux n'accepterait une telle condition. Le lecteur veut recevoir son livre dans la semaine, pas dans le mois.



Le secteur de l'édition dans son ensemble (éditeurs, auteurs, libraires) devrait se remettre en question au lieu de réclamer un énième sauvetage.
« Et ce, alors que des plateformes contournent la législation actuelle interdisant la gratuité des frais de port avec une facturation de 1 centime d’euro. »



Un mensonge répété 100 fois reste toujours un mensonge. Ces plateformes facturent APPAREMMENT 1 centime d'euro la livraison : dans la réalité, cela leur coûte environ 1 euro qu'ils se démerdent pour payer (soit en pressurant l'auteur, soit l'éditeur, soit l'imprimeur, soit en l'assumant, soit en pressurant la Poste). C'est juste que pour une fois, ce n'est PAS LE CLIENT QUI PAIE.

N'importe qui peut faire la même chose, soit en sacrifiant sa marge (comme eux...) soit en s'unissant pour obtenir des prix globaux de livraison avantageux (comme eux...).

Reste aussi la solution socialisante française qui consiste à exiger que les actionnaires de l'État - pardon les contribuables - paient en raison de l'incapacité de certains à s'unir pour lutter efficacement.
Vous avez dû mal lire votre propre citation de l'article. Tout le monde sait qu'Amazon ne paie pas 1ct la livraison mais la FACTURE 1ct. Il n'y a pas le moindre mensonge dans l'article. Vous pourriez le vouloir cent fois, il n'existe pas. L'article est correct.



L'attitude d'Amazon s'appelle un abus de position dominante et du dumping, et c'est bien tout le problème. Leur puissance leur permet de vendre à perte ou d'écraser la concurrence. Microsoft a été condamnée pour ça dans les exemples les plus spectaculaires.



Donc vivent les "solutions socialisantes" comme vous dites, comme par exemple le prix unique du livre, ou l'obligation pour les chaînes françaises de financer le cinéma.
Non, la facturation est aussi bidon. Personne n'est dupe : si Amazon facture 1 centime, c'est en raison du marketing : un client se croit flatté (i.e. pressent qu'il fait une bonne affaire), parce qu'il voit un double signe magique (transport à frais nul, ou un seul misérable centime).

Je soutiens que votre propos n'est pas honnête : il n'y a pas de dumping : juste un emploi adroit du... droit. Amazon négocie en force, ce que vous pouvez faire en vous alliant.

Pour information, Microsoft a été condamné à cause de la vente liée, parce que le logiciel Windows (et un paquet d'autres afférents, comme la suite Office) était vendue de façon OBLIGATOIRE : un client ne pouvait pas exiger de ne pas l'utiliser, alors que l'ordinateur pouvait très bien fonctionner sans (avec Linux par exemple) : on ne pouvait pas séparer l'achat de la machine (le matériel) du logiciel. C'est comme si Peugeot vous facturait une carte Michelin avec votre véhicule !

Ici, ça n'a aucun sens : la vente se fait OBLIGATOIREMENT par correspondance, donc le prix de la correspondance est inclus (1 centime, bien que ça coûte un euro en réalité, MONTANT QU'AMAZON ASSUME). Qu'Amazon assume en pressurant la Poste ou un fournisseur n'est que le reflet de sa puissance et de sa position dominante. Mais le client n'a rien à voir là-dedans : contrairement au cas Microsoft, il y trouve son INTÉRÊT !

Votre proposition revient à déclarer le système actuel comme illégal, ce qui est faux, et de faire payer aux contribuables votre manque de capacité à vous aligner sur la concurrence.

Entendons-nous bien : je n'approuve pas particulièrement certains méthodes d'Amazon, que ce soit la façon dont cette entreprise traite ses salariées (qui n'est finalement qu'à l'image de la société : beaucoup d'éditeurs ne traitent pas mieux leurs auteurs !) ni leur évasion fiscale. Je trouverai juste un combat sur ce plan. Mais les attaquer sur leur force LÉGALE, qui plus est en demandant aux contribuables de vous soutenir, je ne veux pas.
Vous savez bien que ça ne s'est pas passé comme ça, c'est après avoir vendu à perte et acquis une position dominante qu'Amazon a obtenu des tarifs ultra avantageux de ses fournisseurs, à commencer par la Poste.



Votre proposition "yaka s'unir" pour obtenir autant est fallacieuse. Même en unissant l'ensemble des acteurs du livre à travers une plate forme commune, il serait impossible d'obtenir les mêmes tarifs qu'un acteur qui domine la vente par correspondance sur tous les produits.



Plus généralement, cela confine à mauvaise foi de demander à une tpe de faire comme une multinationale de centaines de milliards de CA appartenant à l'homme le plus riche du monde. Une entreprise qui, non, n'utilise pas "habilement le droit", mais le piétine.
J'aimerai tellement que ce tarif devienne réalité...

Nous éditons des ouvrages adaptés à tous les lecteurs, dyslexiques, primo-lecteurs, allophones,

Pour un roman à 5.50€ et il y en a pour 3.95€ de frais de port en écopli en France contre 0.90€ pour l'envoyer en Belgique confused

Cherchez l'erreur !
solution : envoyer un livre en France en passant par la Belgique : ça coutera donc 0.90 (envoi en Belgique) +0.90 (retour à l'adresse de livraison en France)= 1.80 ; ça prendra juste un peu plus de temps...



NB : je remarque que tous s'acharnent sur ce pauvre Amazon ; laissez donc le colosse Amazon tranquille ; un obstacle, ça se franchit ou sinon ça se contourne. la ligne Maginot, ça vous rappelle quelque chose ?.....

Et je suis d'accord que les solutions "socialisantes" ont leur place mais pas tout le temps non plus ; nombreux auteurs (et c'est aussi le cas pour les éleveurs et paysans) rêvent de vivre dignement de leur travail et non pas en tant que "fonctionnaire de Bruxelles" déguisé (j'ai rencontré un jour un exploitant agricole qui s'était présenté comme tel : ses revenus tombent tous les mois grâce à la PAC), certains le vivent mal, voire comme une humiliation....
L erreur ç est le tarif livres et brochures...0.90 € pour transporter un colis de la France à la Belgique. C est pas sérieux
Incroyable coïncidence. Hier, j'envoie un livre à ma mère, pour son anniversaire. Plus de 3 cm : 7 euros de colissimo !! Et en plus, on me dit "il risque pas d'arriver avant jeudi". Incroyable – sur amazon c'est gratuit et rapide. J'étais contraint de le faire en raison de la fermeture des entrepôts. "Ils avaient un tarif livre pour le national, mais ils l'ont supprimé, ne reste plus que le tarif pour l'étranger." Scandaleux, la Poste, tout simplement scandaleux !
Il est en effet indispensable que la Poste redevienne un réel service public et puisse proposer des tarifs accessibles.

D'autant que ses tarifs prohibitifs ne garantissent strictement rien... Un Colissimo arrive vite aux alentours des 10€ et quand ils sont "perdus" ou abîmés, la réclamation ne sert pour la plupart du temps à rien.

Vendant en ligne, la Poste m'a perdu au minimum 300€ de diverses commandes : colis ouverts, colis introuvables,... Et les remboursements de ces pertes n'ont pas dépassé la trentaine d'euro.
Toujours en train de se plaindre,le monde de l édition....Pourquoi pas l envoi gratuit aussi... déjà assez d aide pour vous..tout le monde veut des aides , des exonérations, des annulations de dette et j en passe...y en a marre ¡!!!!!!!!!
Bonne idée, le transport des livres devrait même être gratuit. Mais, vous oubliez un détail ... La Poste est depuis 2010 une société privée. Le gratuit, c'est terminé. Depuis mars 2020, l'état est même devenu actionnaire minoritaire avec 34 %.

Il faut pour avoir des tarifs avantageux déjà dans un premier temps une re nationalisation de La Poste.

Par exemple, ce n'est parceque l'état possède 15
La poste dégradé son service depuis des années, la limitation à 3cm (totalement illicite du point de vue des conventions de l'union postale universelle, un organe de L'ONU) d'abord pour les particuliers, puis pour les pros, et derrière le colissimo qui coûte une blinde.

Et derrière quand on demande un envoi en poste lente pour de l'international, ils connaissent pas, plein pot ou rien.

Même pour les recommandés j'ai souvenir il y a quelques années avoir payé mons cher un Allemagne-France que ce que je payais pour un envoi national !

Bref, la poste se saborder et embarqué avec eux tous les petits usagers, pros et particuliers.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.