Pourquoi publier un ebook coûte de l'argent : un éditeur s'explique

Clément Solym - 18.02.2009

Edition - Société - publier - ebook - coûter


Bob Miller, président de HarperStudio, a publié un petit billet sur le blog des éditions pour expliquer un peu à tous ces contestataires de quoi il en retourne, et pourquoi les ebooks, en dépit des apparences coûtent de l'argent. Car elles sont trompeuses, les apparences et le refrain revient régulièrement : les livres électroniques sont trop chers et on ne devrait, nous consommateurs, pas payer autant.

Cette idée « reflète un manque de compréhension des coûts pour un éditeur » attaque illico Bob. La question serait surtout de prendre en compte la totalité du processus qui permettra d'aboutir à un livre, qu'il soit électronique ou papier, car c'est de toute cette démarche que résulte le prix d'un ouvrage.

Et Bob de reprendre en choeur les étapes depuis la relecture en passant par les avances aux auteurs, les frais de design pour la couverture et le personnel, la publicité, etc.

Mais là où Bob ne manquera pas de vous surprendre, c'est qu'il affirme que finalement, ce sont tous ces coûts cumulés qui reviennent le plus cher dans le prix d'un livre, car en somme, la différence pour un livre neuf entre une version papier et une version numérique serait minime. Il évalue ainsi à 26 $ le prix de création d'un livre papier contre 24 $ pour un livrel.

« Alors que je suis d'accord, les ebooks devraient être vendus à un meilleur tarif que les versions papier, de 2 $, donc, nous devons surtout faire évoluer la conversation au-delà de l'idée que les ebooks ne coûtent rien à fabriquer à un éditeur. »

Étonnant, non ?