Pouvoir revendre ses ebooks avec DRM, un mieux pour le marché ?

Clément Solym - 20.01.2010

Edition - Economie - revendre - ebooks - DRM


Bonne question tiens, que l'on retrouve dans un article de SlashGear, et qui ne tardera pas à se poser chez nous - si ce n'est déjà le cas. Aujourd'hui, faire cadeau d'un livre, d'un CD, c'est encore acheter un support que l'on donne : on imagine encore mal d'offrir un livre numérique ou un album compressé en fichier ZIP.


En parallèle, la période de Noël a connu un engouement inouï pour la revente des cadeaux indésirables sur internet. Oui, mais pour les produits culturels, on parle uniquement des supports : pas questions de revendre des fichiers numériques, le marché n'existe pas.

Les limitations des DRM, bien connues (hélas)

Mieux : il ne peut pas exister. Pour une raison simple : les verrous numériques, ou DRM. Prends ta tête à deux mains mon cousin. En achetant un ebook sur Amazon, on sait pertinemment qu'il ne sera lisible que sur le Kindle du cybermarchand. Si l'on passe par Barnes & Noble - ou la Fnac - il y a de grandes chances que les fichiers soient DRMisées. D'ailleurs, souvenez-vous, chez Numilog, vous n'êtes pas intégré au catalogue, si vos livres ne contiennent pas de verrous...

Pour les revendre, vous pouvez toujours vous amuser, vous vendeur, mais surtout, si l'on est acheteur, on ignore clairement ce que l'on se procure. Autant de questions qui ne se posent pas sur des objets que l'on présente chez son bouquiniste, qui les prend ou non, mais selon des critères de qualité tout autres...

Par les DRM, on limite en effet soit le nombre de lecteurs ebook qui peuvent recevoir le fichier - donc les transferts - mais on peut également restreindre la lecture à un seul type de lecteur.

Revendre ses ebooks d'occasion...

Or, la réflexion de Slash Gear se place justement sur ce point : attendu qu'Amazon propose déjà un MarketPlace pour revendre des livres de seconde main, pourquoi ne pas intégrer une section numérique, où l'on pourrait revendre ses ebooks, attendu que, de toute manière, les fichiers ne sont lisibles qu'avec le Kindle ? Pas de frais supplémentaires pour le cybermarchand et finalement un nouveau commerce qui prendra de l'ampleur...

Et même, une éventuelle possibilité de reverser aux éditeurs une partie des... bon, OK, ne rêvons pas.

... pour doper le marché !

Alors finalement, les DRM, qui font partout les grognements et mécontentements parfois les plus rageurs, et les consommateurs estiment que ces restrictions les inciteraient plutôt à ne pas acheter les ouvrages verrouillés. N'en déplaise à Sony, ou d'autres, que ce soit clair. Pour les raisons citées plus haut, évidemment, mais si l'on accordait de pouvoir revendre les fichiers numériques de la même manière que l'on revend un bouquin en occasion ? N'est-ce pas un marché à développer en prévision de la demande qui viendra ?

Et si l'on autorisait la vente de fichiers avec des DRM, est-ce que les consommateurs seraient plus enclins à en acheter ?

Est-ce que les DRM seraient encore utiles ?


Ah, ça...



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.