Premières réunions pour l'Union des poètes & Cie

Julien Helmlinger - 13.01.2013

Edition - International - Union des poètes & Cie - Poésie - Vie associative


Le 5 décembre dernier, au café parisien Le Bullier, se tenait la réunion inaugurale de l'Union des poètes & Cie. Selon le communiqué de presse, de nombreux poètes ont répondu présents à l'invitation de l'association qui s'est donné la mission de défendre un Art menacé. Et pendant deux heures, les lieux bondés se sont prêtés aux débats ainsi qu'aux propositions d'action, dont découlent désormais les orientations majeures de cette assemblée « composite ». 

 

 

 

 

L'assemblée de plumes, hétéroclite, se composait de poètes de toutes appartenances, jeunes comme moins jeunes, et de nombreux responsables d'organisations d'écrivains. Et selon le souhait des fondateurs de l'Union, ce beau monde s'est attaché à ancrer ses orientations futures « dans la réalité exprimée par les poètes ».

 

Le président Paul de Brancion a ouvert la réunion en rappelant les motivations de ses fondateurs (Brancion, Brigitte Gyr, et Mathias Lair) qui ont souhaité créer une entité, à but non lucratif, pour permettre à ses membres de se défendre et se faire entendre.

 

Des échanges il est ressorti que les amateurs de poésie ne sont que peu informés de son actualité, que sa publication et sa diffusion connaissent des difficultés, que les budgets de l'État alloués à la poésie sont peu élevés... autant de défis au sujet desquels les participants ont fait leurs suggestions. Un compte rendu détaillé est disponible à la lecture, à cette adresse.

 

Les trois idées principales qui se sont dégagées du débat, consistent en : faire exister la poésie dans la cité grâce à des actions vigoureuses, défendre le statut des poètes, et constituer un espace ouvert de dialogue et d'échanges entre poètes.

 

L'association est ouverte à tous, de par ses statuts, et la prochaine réunion de l'Union est programmée pour le 7 février prochain à 18h00, dans la salle des expositions de la mairie du 2e arrondissement (8 rue de la Banque).