Prendre la Bastille avec Twitter, ou la Révolution française à San Francisco

Clément Solym - 15.07.2010

Edition - Les maisons - revolution - française - roman


« Ah, ça ira, ça ira, ça ira, les aristocrates on les pendra ! » Hier, c'était journée de fête nationale des pétards et Matt Stewart a rendu hommage d'une bien étrange manière à notre journée de repos collective. Durant une année entière, cet auteur a twitté régulièrement son roman (95.000 mots), racontant la prise de la Bastille et le reste, juste avant le lancement de la version papier.

« Une véritable épreuve
», reconnaît-il, parce que le format de 140 caractères Twitter n'est pas des plus confortables.

Son roman, The French Revolution, écrit depuis San Francisco, il le décrit comme une saga familiale, dont les différentes tonalités basculent de la fantaisie à la farce en passant par un humour sec. Une sorte de comédie picaresque autour d'un thème assez connu. Oui, parce que finalement, la saga, c'est celle d'une famille habitant à San Francisco, avec des situations qui sont vaguement calquées sur celles de la Révolution française.

Avec un personnage principal est qui une sorte de grand obèse avec une grande gueule.

Et pour la suite des événements, Matt poursuit ses expérimentations sur la littérature et le numérique, en cherchant encore et toujours à toucher un nouveau public en permanence. Et à ce titre, l'iPad l'intéresse tout particulièrement.

Sauf que selon lui, la grande majorité des gens ne lisent pas leurs livres sur iPad. Alors l'application qu'il a lancée, et qui reprend son livre et ajoute tout un tas de bonus. Mais également des préconisations quasi touristiques sur la ville de San Francisco.

Et un paquet de recettes de cuisine. Juste pour le côté révolutionnaire...