Prendre un coup de fouet pour sauver le poète Ashraf Fayad

Nicolas Gary - 08.09.2018

Edition - International - Ashraf Fayad fouet - ambassade arabie saoudite - poète fouet prison


Condamné à mort en novembre 2015, par la justice d’Arabie saoudite, le poète palestinien Ashraf Fayad a vu sa peine commuée : 8 années de prison, et 800 coups de fouet. Et cela, pour avoir renié sa foi en public : l’apostasie n’est pas du goût des autorités saoudiennes. Et si l’on s’offrait volontairement au fouet, pour lui sauver la vie ? 

 



 

C’est à l’initiative du PEN Club français que cette action est lancée : Andréas Becker, président du comité des écrivains persécutés propose ainsi « d’alléger la souffrance d’un homme emprisonné, en proposant, chacun et chacune, de prendre un coup de fouet à sa place ».

 

La violence des coups que reçoit Ashraf Fayad, souligne le PEN, « dépend en grande partie de la situation politique et médiatique autour de son cas. Autant dit, plus on l’oublie, plus on le fouette fort. Ou inversement, plus il y a risque de protestation, moins les coups sont forts ».

 

À ce jour, il a purgé près de la moitié de sa peine : restent cependant quatre années de prison, et 400 coups de fouet. Mené hors de sa cellule pour les recevoir, le PEN indique que la « gradation va de coups plus ou moins “symboliques” jusqu’à ceux qui mènent Fayad à l’hôpital ».

 

Et de proposer alors que par solidarité, de se substituer à lui, « en communiquant le nombre de coups de fouet que nous prendrions à sa place ». La campagne est d’ores et déjà lancée, et, pour y prendre part, il suffit de remplir le document ci-dessous.

 

« Cet engagement apparaîtra en particulier dans les publications du PEN Club : site Internet, lettre d’informations, pages Facebook et Twitter, ainsi que dans des communiqués de presse », indique le PEN. 

 

Par la suite, il sera communiqué à l’ambassade d’Arabie saoudite en France. Et les signataires seront invités à se présenter, le jour venu, « pour recevoir ces coups de fouet qui feront honneur à notre action et honte à ce régime inhumain ». Située dans le VIIIe arrondissement de Paris, cette dernière est actuellement sous la direction du Dr Khalid Bin Mohammad Al Ankary.

 

La déclaration est à consulter et remplir ci-dessous, ou à télécharger depuis cette adresse.

 




Commentaires
Un peu d'humanité SVP! Merci.
La vie des êtres humains ne sont jamais respectés... Les coeurs des humains sont effrayés !
Nous avons plus que jamais besoin des poètes dans ce monde où l'on veut nous faire croire que tout le monde est devenu individualiste. Que Mahmoud Darwich dont on va commémorer le 10è anniversaire de la mort à la Philharmonie de Paris fin février 2020,nous manque. Nazim Hikmet et combien d'autres ne voulaient pas se taire! Si "la manifestation" de recevoir un coup de fouet n'est pas terminée, j'accepte de prendre ma part. Que soit remercié Le Pen Club International pour le travail qu'il fait en direction des artistes emprisonné-e-s (j'ai suivi de très près les démarches pour la libération de Zehra Dogan. Qu'Ashra Fayad soit lui aussi libéré!
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.