Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Près d'une vingtaine d'offres de reprises déposées pour Chapitre

Julien Helmlinger - 17.12.2013

Edition - Librairies - Chapitre - Librairies - Offres de reprise


Ce 20 décembre, dans le cadre de la liquidation judiciaire des librairies Chapitre, le Tribunal de commerce de Paris devrait se prononcer sur les différentes offres de reprises pour l'enseigne. Tandis que 18 offres ont été enregistrées pour les 52 boutiques de la chaîne, 5 auraient d'ores et déjà été cédées. Pour certaines adresses des éditeurs figurent au rang des potentiels repreneurs, les éditions Gallimard pour le Hall du Livre nancéien, et Albin Michel qui manifeste son intérêt pour plusieurs magasins.

 


ActuaLitté CC by SA 2.0

 

La Fnac souhaitait reprendre quelques boutiques basées dans des agglomérations de moins de 100000 habitants sans qu'un seul libraire ne se manifeste pour devenir franchisé de la célèbre enseigne. Mais plus d'une offre de reprise, concernant diverses boutiques de la chaîne de librairies, en liquidation judiciaire depuis le 2 décembre, sera venue de l'édition plutôt que des grands détaillants de biens culturels. Gallimard, qui détient déjà 5 librairies à Paris et Strasbourg, est notamment le seul repreneur à s'être annoncé pour le Hall du Livre à Nancy.

 

La maison Albin Michel pour qui il s'agit d'un nouveau créneau s'intéresse quant à elle aux magasins de Besançon, Limoges ainsi que la Librairie Julliard parisienne parmi d'autres établissements. Comme l'explique le PDG Francis Esmenard, l'éditeur a « fait une offre de reprise de cinq librairies aux conditions posées avant le dépôt de bilan, à savoir la cession du fonds de commerce en conservant l'intégralité du personnel ». En revanche pour ce qui est du cas des autres offres, rien ne dit qu'il sera en mesure de préserver les emplois concernés.

 

Il précise par ailleurs que la démarche de la maison d'édition ne serait pas tant de trouver une vitrine idéale que celle de soutenir une institution culturelle en péril : « Albin Michel ne sera pas l'enseigne des librairies. J'essaie seulement de faire un effort pour pérenniser cette activité, car c'est dramatique pour l'édition et la culture de voir mourir des grandes librairies de centre-ville en province. »

 

Une implication de l'édition dont s'est félicité le président du CNL Vincent Monadé : « C'est courageux et une excellente nouvelle pour la librairie. Cela garantit aux éditeurs une présence dans des territoires importants qui risqueraient de se retrouver sans réseau de distribution. » Contacté par Actualitté, Michel Rességuier, PDG de Chapitre, ne s'emballe pas avant les décisions du 20 décembre.  « On reste toujours dans la même stratégie de sauvetage et d'autonomie, on voudrait que les boutiques soient indépendantes. Si on est plein d'espoir, on n'arrivera sûrement pas à les sauver toutes, mais ce n'est pas la fin de l'histoire. »

 

Sur 57 librairies du réseau, cinq ont déjà été cédées à Rennes, Dax, Mont-Saint-Aignan près de Rouen et deux à Toulouse. Quant aux sorts des quelque 52 autres, seule une petite dizaine d'entre eux semble scellée. Des offres peuvent émaner du directeur de librairie, d'un concurrent, de municipalités ou autres investisseurs... Si la poursuite de l'activité des librairies est actuellement fixée jusqu'au 7 janvier, elle est susceptible de se voir prolongée par décision du Tribunal tandis qu'une seconde session d'offres de reprise est prévue au début du mois de janvier prochain.