Près de Solférino, la librairie Julliard devient Librairie Albin Michel

Nicolas Gary - 17.09.2014

Edition - Librairies - Albin Michel - Librairie Julliard - Solférino


Info ActuaLitté : La fin du groupe Chapitre et de ses librairies avait donné l'occasion à deux éditeurs de se distinguer : Gallimard et Albin Michel démontraient tout leur intérêt pour ce commerce, en reprenant quelques-uns des établissements du réseau. Sur les 57 librairies Chapitre, 34 étaient reprises, et sept seraient désormais propriété de l'éditeur situé rue Huygens.

  Librairie Albin Michel

Chez Albin, on met Albin à l'honneur, au moins dans un premier temps

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Guillaume Dervieux, directeur général d'Albin Michel, avait expliqué cette décision dans Médias – à l'époque, l'éditeur postulait pour huit établissements. « Nous étions en train de perdre l'un des principaux relais de diffusion des livres. La chose nous a paru d'autant plus intolérable que ces librairies allaient probablement être remplacées par des commerces de vêtements, des banques ou je ne sais quoi, alors qu'elles étaient rentables il y a quelques années. Albin Michel s'est donc porté candidat, en espérant ne pas être le seul acteur du monde de l'édition à se mobiliser. »

 

Aujourd'hui, la société Albin Michel dispose donc de sept établissements, une première, et de taille, sachant que, contrairement au groupe Madrigall (la holding qui pilote Gallimard et ses maisons), jamais l'éditeur ne s'était engagé dans cette voie. Pour le groupe, qui se qualifie volontiers de familial, et reste indéniablement indépendant, plusieurs nouvelles opportunités s'ouvraient avec cette décision. 

 

Librairie Albin Michel

Oii, c'était fermé quand nous sommes passés...

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Implantées à Besançon, Limoges Orléans, Lorient, mais également Sarreguemines et Châlons-en-Champagne, les librairies de Francis Esmenard, PDG du groupe, ont désormais toutes repris le nom qu'elles avaient avant d'intégrer le réseau Chapitre. À Besançon, les habitants ont ainsi retrouvé Les gourmands lisent, Anecdotes revient à Limoges, Sarreguemines est devenue Confluences, et ainsi de suite. C'était d'ailleurs la volonté du groupe Albin que de rendre leur nom à ces établissements, pour se débarrasser de l'enseigne Chapitre – on n'est jamais trop superstitieux.

 

Toutes ont retrouvé leur nom d'antan. Toutes ? Eh bien, on pourrait croire à une réécriture des célèbres aventures d'un Gaulois, désormais propriété de Hachette Livre, mais l'une d'entre elles a résisté à cette invasion. 

 

Il s'agit d'un établissement que les habitués de la rue Solférino, siège du parti socialiste, connaissent bien. Dans le VIIe arrondissement de Paris, la librairie Julliard a été intégralement refaite – mise aux normes, etc. pour deux mois de travaux – avant de rouvrir ses portes le 20 août dernier. Un lieu qui incarne un fleuron dans l'offre parisienne, et probablement l'un des établissements les plus célèbres de la capitale.

 

Sise au 229 du boulevard Saint-Germain, elle dispose de plus de 180 m2 de superficie et surtout d'une impressionnante surface de vitrine, pour l'exposition des ouvrages. Et parmi ses clients, on comptait encore, en janvier 2014, un certain François Hollande, dont le chauffeur rapportait alors toute l'inquiétude que lui causaient les déplacements présidentiels, dans l'établissement...

 

Aujourd'hui, la librairie accueille ses clients du lundi au samedi, de 10 à 19 h, mais les plus attentifs auront noté un léger changement. Alors que tous les autres établissements rachetés par le groupe Albin Michel ont repris leur nom d'origine, la librairie Julliard est désormais baptisée... Librairie Albin Michel.

 

Une stratégie intéressante de la part de la maison-mère, qui affirme sa prise de position et son identité un peu plus fortement, tout en se dotant d'un établissement de grande envergure, pour porter sa marque. Les connaisseurs apprécieront.

 

Librairie Albin Michel

Facile, c'est à droite en sortant

ActuaLitté CC BY SA 2.0