Presque Lune : des romans graphiques, dans le ciel de l'édition bretonne

Auteur invité - 05.07.2017

Edition - Les maisons - éditions presque Lune - bretagne romans graphiques - auteurs étrangers traduction


Presque Lune a fait sensation ces derniers mois, avec la parution de romans graphiques salués pour leur grande qualité et leur originalité. Il s’agit d’adaptations d’auteurs étrangers. Pour autant, l’éditeur ne ferme pas la porte aux auteurs français. 

 

 

 

Pages de Bretagne s’était fait l’écho, en 2013, de l’arrivée en Bretagne d’une nouvelle maison d’édition, dont l’activité avait commencé, en fait, en 2009, avec l’édition d’un premier ouvrage, Les travaillants, de Grégoire Courtois. 

Après six ouvrages publiés en quatre années, il s’agissait pour l’éditeur, Ivan Apostolo, de passer à la vitesse supérieure. C’est le cas aujourd’hui, avec un rythme de cinq livres par an, même si l’objectif est plutôt de passer à six ou huit « pour pouvoir prendre quelqu’un à plein temps » soutient Ivan.

« Avec Cécile Sollier, ma compagne et associée qui travaille à mi-temps avec moi, nous essayons malgré tout d’assurer le boulot de trois personnes. C’est un métier très chronophage. On continue contre vents et marées, et on écope quand ça prend l’eau. On passe beaucoup de temps dans les dossiers de demande de subventions, les maquettes et tout le reste, et, pour mon travail d’éditeur, j’aimerais consacrer plus de temps à la rencontre des libraires et bibliothécaires, des auteurs et agents étrangers dans les festivals des différents pays. Mais c’est le lot de beaucoup d’éditeurs indépendants. » 
 

Cependant, Presque Lune suit une évolution très positive, avec des parutions qui ont connu un bon succès d’estime, et ont été chroniquées dans des journaux nationaux. Les aides ont suivi, avec la Région et la Ville de Rennes, mais aussi venues de l’étranger, pour les traductions. Car la plus grande partie des ouvrages édités par Presque Lune sont des adaptations en français de romans graphiques d’auteurs étrangers issus de la contre-culture.

« Je trouve que, souvent, les auteurs étrangers sont plus audacieux et décalés, notamment au niveau du graphisme. En France, on est sans doute trop habitués au dessin bien léché. Ceci dit, ce n’est pas une volonté éditoriale délibérée. Je reçois de plus en plus de manuscrits français de qualité, mais qui n’entrent malheureusement pas toujours dans notre ligne éditoriale. J’aimerais vraiment enrichir notre catalogue avec des auteurs de la région. » 


 

 

Les auteurs de Presque Lune sont pour la plupart jeunes, prometteurs, très souvent primés comme leurs aînés, mais peu sont connus en France, alors qu’ils ont parfois une grande notoriété ou représentent les fers de lance incontournables d’une nouvelle génération dans leur pays d’origine, comme l’auteur danois Halfdan Pisket par exemple. 
 

Premier tome d’une trilogie, son livre Déserteur, qui a été encensé par Télérama, est un roman graphique qui a beaucoup touché Ivan Apostolo, dont l’arrière-grand-père d’origine grecque s’est enfui de Turquie pour ne pas être incorporé de force dans son armée. L’auteur raconte ici avec force l’histoire de son propre père qui a émigré au Danemark pour y reconstruire une nouvelle vie pleine de péripéties. 
 

Paru au mois de mars 2017, L’Arborescent est le premier roman graphique du très talentueux cinéaste d’animation flamand, Pieter Coudyzer. L’auteur réussit à développer une intensité graphique qui nous fait ressentir véritablement ce besoin de s’évader, sans espoir de retour, pour échapper aux souffrances d’une transformation physique et spirituelle que n’aurait pas renié Cronenberg.

« Nous avons également réalisé un gros travail sur un autre livre paru fin 2016, Les Années de l’éléphant, d’un auteur belge très connu en pays flamand, Willy Linthout, sur un sujet très sensible et autobiographique : le suicide de son fils. Il réussit la gageure de nous faire passer du rire aux larmes. C’est très troublant. À l’origine, ce livre n’était pas destiné à être publié, c’était plutôt comme un exutoire pour ne pas craquer, dans l’urgence, avec des dessins bruts crayonnés à l’aspect inachevé. Notre but a donc été de réaliser un travail de mise en valeur artistique qui a été une fois de plus remarqué par les journalistes du Monde et de Télérama. » 

 



 

Après avoir travaillé avec Les Belles Lettres, Presque Lune a décidé de changer de diffuseur en s’engageant avec Makassar diffusion. Tout en conservant la même ligne éditoriale : des romans graphiques façonnés avec soin, engagés au sens large du terme, artistiquement, politiquement et socialement. Les ouvrages sont en général tirés à 1500 exemplaires. 


Les sorties de Burroughs et La Chute de Cuba, en juin et juillet, s’annoncent sous de très bons auspices. Le premier est signé João Pinheiro, un auteur brésilien qui revisite les nouvelles de l’écrivain emblématique de la beat generation. Le second revient sur l’aventure d’un journaliste danois qui a suivi en son temps le Che et la révolution cubaine. 
 

http://presquelune.com
 

G. A. 

en partenariat avec Livre et lecture en Bretagne


 

L'Arborescent – Pieter Coudyzer, trad. Laurent Bayer – 9782917897263 – Presque Lune – 19 €
Burroughs – Joao Pinheiro, trad. Dominique Nédellec – 9782917897270 – Presque Lune – 17 €