medias

Prêt d'ebooks : Penguin n'autorise que le transfert en USB

Clément Solym - 12.03.2012

Edition - Bibliothèques - prêt d'ebooks - bibliothèque - restriction


Depuis bien, oh, deux semaines, on n'avait pas entendu parler des politiques restrictives que les éditeurs d'outre-Atlantique mettent en place concernant le prêt de livres numériques en bibliothèque. Il fallait donc que cela cesse, et que l'on en revienne aux fondamentaux, avec Penguin, qui vient de frapper fort. Très fort. 

 

En effet, une mesure de restriction sur le prêt de livres numériques vient d'être imposée aux établissements. Une valeur désajoutée qui vient conforter dans l'idée que si l'économie papier convenait parfaitement aux éditeurs, vis-à-vis des bibliothèques, celle du monde numérique n'est pas arrivée au bout de ses peines. 

 

Les ouvrages numériques de Penguin ont connu plusieurs modelages, notamment après que début février, l'éditeur a décidé de restreindre les conditions d'accès à ses titres, d'une part, et d'autre part, de limiter son catalogue. (voir notre actualitté

 

Plus récemment, c'est donc une limitation de plus que Penguin vient d'imposer, en ajoutant des DRM à ses fichiers qui limitent le transfert des oeuvres. Désormais, impossible de passer par une connexion sans fil, il faudra obligatoirement opter pour le transfert USB. 

 

 

 

 

En quoi cela pose-t-il un vrai problème ? Eh bien, la plupart des utilisateurs d'un Kindle, ont la possibilité de transférer leurs achats vers d'autres appareils, en utilisant une connexion sans fil. Cela permet de retrouver sur les diverses applications proposées pour les tablettes ou smartphones, ses livres numériques, synchronisés en fonction d el'avacnée de la lecture, ou encore de retrouver ses notes. Avec la nouvelle politique de Penguin, tout cela est donc fini, comme le montre WCCLS

 

Il faudra obligatoirement passer par les applications OverDrive, pour arriver à effectuer ce transfert vers des appareils tiers. 

 

Faut-il croire que Penguin espère faire acheter les livres plus qu'ils ne seront téléchargés par le biais de bibliothèques ? Difficile à avaler comme couleuvre. En effet, Penguin avait déjà affirmé que pour l'heure, les questions de sécurité non résolues dans le prêt d'ebooks posaient de sérieux problèmes à la maison, qui préférait limiter les accès voire les couper, plutôt que de prendre des risques avec ses oeuvres. 

 

L'adjonction d'une limitation supplémentaire, obligeant à une manipulation unique pour transférer ses fichiers, est des plus mal venues. La frustration de l'usager sera probablement plus importante que la satisfaction de l'éditeur, dans ces conditions. 

 

 

http://www.techdirt.com/articles/20120307/11580818023/penguin-pointlessly-annoys-readers-with-usb-only-ebooks.shtml

 

 

http://www.wccls.org/library2gohelp/kindle-books-usb-transfer

 

Rappelons également que Random House a dernièrement décidé d'augmenter le prix de vente de ses livres numériques à destination des bibliothèques. Avec des hausses qui peuvent atteindre jusqu'à 300 % selon la catégorie et le livre. 

 

http://www.actualitte.com/actualite/monde-edition/bibliotheques/random-house-augmentation-du-prix-des-ebooks-pour-les-bibliotheques-31719.htm