Prêt numérique : un éditeur aménage ses tarifs pour les bibliothèques

Clément Solym - 04.08.2020

Edition - Bibliothèques - prêt numérique ebooks - bibliothèques tarifs éditeur - covid crise sanitaire


Début juin, plusieurs groupes américains décidaient de réduire les coûts de leur offre à destination des bibliothèques. D’un côté, Macmillan US faisait sauter son embargo délétère, quand Penguin Random House réduisait le prix des licences octroyées pour une année. Mais PRH a décidé de prolonger sa nouvelle politique.


 

La crise Covid aura participé à l’augmentation des ventes numériques, auprès des particuliers — tant en ebooks qu’en audiolivres. Mais elle a aussi eu pour conséquence de consolider la demande en prêt numérique, dans les établissements. Ainsi, dès la fin mai, les groupes américains permettaient aux bibliothèques d’acheter moins cher, voire modifiaient leurs conditions de ventes, revues à la baisse.

En ce début du mois d’août, un courrier de Skip Dye, responsable de la stratégie numérique et des bibliothèques chez PRH indique que le groupe prend de nouvelles positions. Dans un courrier rendu public, ce dernier évoque les conditions de scolarité pour l’année à venir. Entre apprentissage à domicile et retour à l’école, il faudra jongler entre les deux modes d’enseignements, souligne-t-il.

Dès lors, les conditions budgétaires de prêt numérique pour les établissements publics et bibliothèques scolaires sont prolongées jusqu’au 31 décembre. « Il est évident que cette extension est nécessaire pour aider à répondre aux besoins des clients et des élèves », reprend Dye. Un discours qu’il tenait déjà mi-juin, pour expliquer les changements opérés. 
 

Sauvegarder le marché


Le programme temporaire octroyé précédemment permettait d’obtenir une remise de 50 % sur l’acquisition de licences (ebooks et audiobooks). Cette approche avait été présentée en mars, avant d’être confortée en juin : plus de 25.000 établissements y ont souscrit. 

Et comme la crise Covid semble s’installer durablement sur le territoire américain — on compte plus de 4,6 millions de cas aux États-Unis — mieux vaut prévenir que guérir. Selon le Dr Deborah Birx, de la Maison blanche, le pays serait d’ailleurs entré dans « une nouvelle phase » de la pandémie. Et les précautions doivent être multipliées.

Sans surprise, les formats numériques ont eu le vent en poupe ces derniers mois. Sur le mois de mai 2020, les ebooks ont enregistré une croissance de 39,2 % en un an, avec un CA s’établissant à 113 millions $. Depuis le début de l’année, les ebooks ont connu une tendance à la hausse : les données communiquées relèvent une croissance de leurs ventes de +7,3 % pour les cinq premiers mois de 2020 (435,4 millions de $) en regard des chiffres de l’année dernière. 

Même son de cloche chez OverDrive, qui apporte une solution technique pour bibliothèques publiques et scolaires : plus de 105 établissements ont dépassé le million de prêt depuis le début de l’année, contre 73 l’an passé, sur l’ensemble de 2019. 
 
S’il reste à attendre que des modulations similaires interviennent pour les acteurs en France, on sait qu’en pleine crise, sur le territoire québécois, plusieurs initiatives isolées sur des livres très ciblés ont eu cours. Certains groupes français — comme Madrigall, Actes Sud ou encore Média participations ont offert plus de prêts simultanés — des modalités qui étaient également disponibles pour Prêt numérique en Bibliothèques.

Cependant, ces offres ont pris fin au 30 avril pour le Québec, et certainement à la même date pour PNB.


photo : Perfecto_Capucine  CC 0


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.