Prévert empêchera-t-il la mairie de Grenoble de fermer des bibliothèques ?

Nicolas Gary - 29.07.2016

Edition - Bibliothèques - Prévert Grenoble bibliothèques - mairie Grenoble budget - fermeture bibliothèques Eric Piolle


Ce 30 juillet, Prévert sera poétiquement avec les manifestants qui ont décidé, à Grenoble, de protester contre la fermeture de bibliothèques. À l’appel de l’intersyndicale, les personnels sont invités à se mobiliser, en pleine période estivale, pour lutter contre le plan que la mairie a mis en place. Depuis juin, la municipalité multiplie les tentatives pour retrouver de l’argent et réaliser des économies...

 

 

 

La mairie Europe-Ecologie Les Verts/Parti de Gauche a bien du mal à s’en sortir. On connaissait les progrès de la ville en matière d’environnement, de pollution publicitaire, ou encore de réglementation sur la vitesse en ville... mais toucher aux bibliothèques...

 

Dans un document dévoilé début juin, on apprenait que 147 millions € étaient prévus, du fait de la diminution des dotations de l’État. Un Plan de Sauvegarde et de la Refondation était lancé, et une série de projets vise donc à drastiquement serrer des ceintures. Écoles, musées, bibliothèques, piscines, restauration scolaire, et mêmes services municipaux sont visés. 

 

Tout cela était déjà trop, et, quand les questions de fiscalité se sont ajoutées, le vase a commencé à déborder pour les habitants. 

 

En plein conseil municipal, des manifestants s’étaient déjà présentés avec un cahier de doléance, interrompant les échanges – c’était le 11 juillet dernier. Éric Piolle, le maire, assurait que les contraintes budgétaires qui planent sur la cité découlent du plan de sauvegarde des services publics – et que ce dernier est impératif. 

 

Et voici qu’une nouvelle manifestation se profile, avec un renfort d’envergure : les syndicats ont communiqué un tract où un poème de Jacques Prévert est utilisé, en exergue, indique France 3

 

Tu dis que tu aimes les fleurs et tu leur coupes la queue

Tu dis que tu aimes les oiseaux et tu les mets en cage

Quand tu dis que tu m’aimes

J’ai peur

 

Voilà ce que l’on peut lire, et les vers sonnent étrangement, quand on apprend que trois bibliothèques sont destinées à fermer leurs portes. C’est devant Hauquelin que les manifestants doivent se retrouver ce 30 juillet, à partir de 11 h 30. 

 

 « Il faut changer cette logique de proximité du service public avec, par exemple, la création d’un bibliobus, d’une bibliothèque à vélo et des nouveaux points d’équipements de librairies, plutôt que ces 14 bibliothèques espacées par moins d’un quart d’heure à pieds », expliquait d’ailleurs le maire à France 3 Rhône-Alpes, début juin.

 

Trop d’établissements, et pas assez de poésie ? Heureusement que les manifestants seront là pour renverser la tendance...