Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Privé de sortie, Nguyen Huy Thiep ne viendra pas en France

Clément Solym - 22.05.2012

Edition - International - Nguyen Huy Thiep - éditions de l'Aube - Vietnam


Le voyage de l'écrivain vietnamien Nguyen Huy Thiep à Paris, prévu du 14 au 28 juin prochain, dans le cadre de la publication de Crime, amour et châtiment aux éditions de l'Aube, est sévèrement menacé. La raison : une interdiction de sortie du territoire informelle, mais aux effets bien réels, puisque l'écrivain est désormais coupé du monde.

 

« L'écrivain n'a pas été arrêté par les autorités » nous explique Benjamin Sayag, attaché de presse des éditions de l'Aube, « mais son visa de sortie du territoire a été refusé, il ne reçoit plus de courrier, et son téléphone a été coupé ». Les éditions de l'Aube, éditeur officiel des oeuvres de Thiep, s'inquiètent pour leur auteur, littéralement coupé du monde.

 

Nguyen Huy Thiep (site officiel)

 

 

Ce n'est pas la première fois que les autorités vietnamiennes tentent de faire taire l'écrivain, né en 1950 et passé sous les bombes françaises pendant la guerre d'Indochine. Il a été assigné à résidence aux débuts des années 90, avant d'être contraint d'ouvrir un restaurant « sous un pilier du pont Doumer à Hanoi » pour pouvoir rencontrer ses lecteurs un peu plus librement.

 

Mon oncle Hoat

Retrouver Nguyen

Huy Thiep, en librairie

Cette fois, la décision des autorités semble motivée par la célébrité internationale de l'auteur, qu'elles rechignent donc à laisser vaquer de par le monde, de peur de le voir révéler à tout va les petits secrets de la République socialiste du Vietnam. Bien que l'auteur ne soit pas un militant forcené, d'après les éditions de l'Aube.

 

Pour l'instant, la maison d'édition reste prudente, « craignant de faire quelque chose qui retombe sur Nguyen Huy Thiep », lequel reste de fait injoignable par téléphone. « C'est donc complètement l'attente » conclut l'attaché de presse.

 

Les éditions de l'Aube ont publié des auteurs comme Václav Havel, Gao Xingjian et Abed Charef, tous malheureusement devenus indésirables dans leurs pays en raison de leurs oeuvres.

 

 

Mise à jour 14:27 :

 

L'agence AFP d'Hanoi a réussi à contacter Nguyen Huy Thiep, qui a démenti les informations communiquées par Les éditions de l'Aube en précisant qu'il était simplement « malade ». 

 

« L'information évoquant l'interdiction de mon voyage en France est fausse », a assuré l'écrivain à  l'AFP, « J'ai été invité il y a environ un mois par email par les éditions de l'Aube à me rendre à cette occasion en France, et je leur ai répondu que je ne pouvais pas y aller car je suis âgé et malade. Je suis cardiaque et diabétique », a ajouté Nguyen Huy Thiep.

 

Les éditions de l'Aube recommandent toutefois de considérer avec la plus grande réserve ces déclarations de l'écrivain, et vont à leur tour publier un démenti dans les prochaines heures. En effet, elles assurent que, craignant pour sa sécurité, l'auteur préfère avancer une maladie qui le retient sur place plutôt que d'encourir le courroux des autorités.