Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Prix Nobel et monde musulman : Dawkins déclenche une vive polémique

Nicolas Gary - 08.08.2013

Edition - Société - Richard Dawkins - twitter - polémique


On connaît l'aversion que Richard Dawkins peut entretenir vis-à-vis du religieux. Cet écrivain, éthologiste et théoricien de l'évolution s'était fait remarquer avec un ouvrage, Pour en finir avec Dieu (The God Delusion, 2008), qui avait marqué les esprits. Or, celui que l'on a baptisé le Rottweiler de Darwin est parti dans une nouvelle croisade, depuis Twitter.

 

 

 

 

La polémique du jour peut sans conteste lui être attribuée, après ce message particulièrement sinueux : 

 

 

 

Avec un compte suivi par plus de 777.000 personnes, difficile de ne pas susciter des réactions, particulièrement vives. Surtout que le message a été suivi d'autres déclarations : 

 

 

 

puis :

 

 

 

Et toujours avec des réactions nombreuses et vives. Aujourd'hui, impossible de nier que Twitter soit devenu un lieu d'expression où le meilleur peut croiser le pire, en l'espace de quelques secondes. Mais l'athéisme farouche de Dawkins se remarque d'autant mieux que ses messages suscitent des réactions en chaîne, avec un énième intervenant qui ne fait plus que réagir au 14e commentaire déjà très éloigné du message original. 

 

Certains se souviennent d'un message dans lequel Dawkins avait clairement affiché la couleur : « Ne demandez pas à Dieu de guérir le cancer et la pauvreté dans le monde. Il est trop occupé à vous trouver une place de parking et arranger la météo pour le barbecue de ce week-end. » 

 

La question de savoir s'il existe une intelligence surnaturelle qui a délibérément conçu et créé l'univers et tout ce qu'il contient est une question scientifique. « Ce qui importe, ce n'est pas si Dieu est réfutable (il ne l'est pas), mais si son existence est probable. C'est une toute autre chose », assurait-il dans le livre que nous évoquions. Mais cette histoire de Prix Nobel... 

 

Cette critique permanente de la religion l'entraîne cette fois sur un terrain glissant : l'amalgame complet et les sous-entendus lourds qu'il laisse traîner sont assez nauséabonds. Une faute, en tant que scientifique, probablement, et qui n'a pas été sans conséquence. (voir The Telegraph)

 

En avril dernier, Dawkins a été sacré penseur le plus important du monde. Une consécration qui prend en compte ses travaux en biologie comme la théorie du gène égoïste, la réplication à l'infini du vivant sous forme de mèmes - bien connu des internautes pour les parodies déclinées sans fin. Mais plus encore sa croisade rationaliste contre les phénomènes religieux. Après son coup de pouce à la campagne d'affiches athées placardées sur les bus en 2008, le Nietzsche anglais s'est lancé dans une tournée de promotion de la science montée en documentaire Les Incroyants, et un premier tome autobiographique à paraître cet automne.

 

Sur Twitter, il aurait mérité le titre de Troll de la semaine, voire du mois.

 

Galley Cat a constitué un Storify reprenant les interventions de Dawkins, et les réactions des Twittos à ses déclarations. On peut le constater, l'ambiance était particulièrement chaude.