Prix unique du livre : l'amendement des députés est maintenu

Clément Solym - 28.05.2008

Edition - Société - Amendement - prix - livre


Christian Kert s'était pourtant recroquevillé en une plate excuse, expliquant que sa proposition n'avait été annoncée que pour « simplement rouvrir le débat ». On apprenait même que cet amendement destiné à faire passer le prix du livre avant solde de 2 ans à 6 mois ne serait « pas défendu » et tout le monde s'en trouvait réjoui...

Le retour de l'amendement maudit

Eh bien non. Non ? Non. Selon nos confrères du Monde, Jean Dionis du Séjour, qui avait accompagné Christian Kert dans cette entreprise, a décidé qu'il n'en irait pas ainsi et que l'amendement serait maintenu en séance, alors même qu'en commission il s'était vu rejeté, après le tollé que les syndicats et la ministre de la Culture avaient déchaîné.

En effet, le délai de 6 mois avant solde a été rallongé à 1 an, camouflant ainsi à peine l'imposture. La motivation est noble autant que pure : « réduire le nombre extrêmement élevé de livres invendus qui sont détruits chaque année en France ». Mais Térésa Crémisi, PDG de Flammarion en a conclu que c'était là le discours d'un « évadé de Charenton ».

Reste que l'aubaine est grande pour Xavier Garambois, DG d'Amazon France : « Nos clients trouvent que les livres sont chers », rapporte-t-il. Et pour lui, cette remise en question réalisée par les députés Kert (Bouches-du-Rhône) et Dionis du Séjour (Lot-et-Garonne) est « très positive ». « Cela stimulerait le marché du livre, qui est moins dynamique en France qu'en Grande-Bretagne et où les nouveautés sont moins chères », conclut-il...

À demain, donc.