Prix unique : le vent de protestation gronde en Suisse

Clément Solym - 06.01.2012

Edition - International - Suisse - prix du livre - librairie


La Suisse essuie actuellement une double tempête : la première, de neige, est plutôt de circonstances. L'autre risque de mettre un autre type de grain dans le marché du livre. Alors que se profile le vote, le 11 mars prochain d'un vote fédéral en faveur d'une loi sur le prix unique du livre, les opposants, bravant les intempéries, ont décidé de se faire entendre.

 

En effet, il fallait prendre les devants, et dénoncer, estiment-ils, une décision pour lutter contre « une solution trompeuse ». Une loi portant sur le prix unique du livre ne serait absolument pas bonne pour les consommateurs, et « favorisera essentiellement les grandes maisons d'édition étrangères, au détriment des consommateurs suisses ». 

 

C'est donc un farouche ‘Non' au prix unique du livre qu'ils revendiquent alors que cette législation « rate sa cible et cimente le cartel des principaux importateurs, souvent en mains étrangères ». 

 

 

Mieux : politiquement, différents mouvements se sont regroupés pour faire front. On compte ainsi le parti pirate, l'UDC, les Verts libéraux, pour qui « les consommateurs, les libraires et le commerce en ligne des sites suisses » seront ceux que la loi impactera le plus. 

 

D'autre part, il faut comprendre combien les opposants redoutent surtout que le commerce en ligne soit détruit par l'augmentation de sites pirates, qui proposeront toujours des ouvrages dans des conditions plus intéressantes. Pirate ? Ou plutôt concurrent : de fait, on craint d'un côté la législation imposée aux cybermarchands suisses, et de l'autre les sites extérieurs au pays qui pourront proposer des solutions plus attractives. 

 

Pour le comité, la législation qui souhaite également favoriser la lecture rate doublement son effet, attendu que « le meilleur moyen d'encourager la lecture et la culture sont des livres bon marché ». Face à eux, les partisans ont les arguments contraires, on s'en doute, et ils considèrent que la loi fera baisser les prix de vente, tout en incitant les consommateurs à se rendre plus en librairie.  

 

Lors que le texte avait été adopté par le Conseil des Etats en mars 2011, Françoise Berclaz, présidente des librairies de la Suisse romande n'avait pas caché sa joie : « C'est un jour historique. » Cette législation « va défendre toute la branche du livre : des éditeurs aux lecteurs en passant par les auteurs ». Et d'assurer que le lecteur gagnera avec ce projet, car en moyenne, le prix des ouvrages commercialisés va diminuer. Et surtout, elle assurera des ouvertures prochaines de librairies dans les mois à venir. 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.