Problèmes de surqualification et de chômage pour les jeunes diplômés

Clément Solym - 23.10.2008

Edition - Société - orientation - études - diplômes


Le Conseil économique et Social (CES) s'est penché sur la question de l'orientation professionnelle après les études en France. Selon un rapport de Catherine Dumont : « Si notre système éducatif a fait un effort considérable en matière de formation initiale [ l'âge moyen de sortie du système est passé de 13 ans à 18 ans et demi depuis 1945 ] cette évolution s'accompagne cependant de perturbations dans le processus d'insertion ».

Le rapport précise qu'« On assiste par exemple à des phénomènes de surqualification et à un chômage grandissant chez les diplômés », Un problème qu'avait déjà évoqué le rapport Reflex selon lequel les jeunes diplômés n'exerçaient pas toujours un travail en rapport avec leurs études. Entre autres mesures pour pallier ces « perturbations », le rapport du CES propose d'allouer une « allocation unique d'autonomie », un accès à l'ANPE et aux ASSEDIC et des logements en HLM pour les jeunes désirant entrer dans la vie active.

Il préconise aussi de travailler en amont durant la scolarité et envisage de « repenser l'accueil, l'information et l'orientation des jeunes » avec plus de clarté et des rapports directs avec des employeurs et des salariés dans le but de « construire un dispositif d'orientation à partir des métiers ».

Le rapport propose aussi un certificat de validation pour ceux qui quitteraient l'école sans diplôme le permettant de mettre en place leur projet de carrière. Enfin pour les professeurs il évoque l'idée d'« une formation à l'orientation, à la connaissance de l'entreprise et aux différents milieux professionnels ».