Problèmes de trésorerie chez les imprimeurs, les éditeurs à sec

Clément Solym - 29.01.2009

Edition - Société - imprimerie - éditeurs - trésorerie


Les imprimeurs pourraient contraindre prochainement les éditeurs à payer plus rapidement les sommes dues, voir payer par avance pour la réalisation des livres, et le paiement à la commande tend à se généraliser en Angleterre, souligne un éditeur.

En effet, la nécessité d'accélérer les paiements dans cet univers permettrait aux imprimeurs de mieux préserver leur trésorerie, mais les éditeurs boudent : les clients n'achèteront pas à l'avance les livres, pas plus qu'eux-mêmes ne souhaitent payer plus rapidement leurs commandes.

Le flux de trésorerie des uns et des autres est au centre de cette discussion de sourd, où chacun oublie d'entendre les arguments de l'autre, alors que l'interdépendance est flagrante. Mais la situation économique actuelle étant au plus bas, chacun tente de trouver les solutions les plus adaptées à son cas.

De fait, pour les imprimeurs, les coûts de l'encre et du papier ont augmenté, ce qui n'a pas encore été répercuté, manifestement sur le prix des livres outre-Manche. Cependant, le secteur s'annonce plus vulnérable pour cette année 2009, et la prudence des années passées sera redoublée.

Si des frais d'équipements pour moderniser les imprimeries et limiter encore les coûts peuvent permettre de préserver une partie de leur activité sans trop tirer la langue, reste que ces investissements technologiques ont un coût. Mais les éditeurs ne semblent pas vraiment désireux de s'en préoccuper...