medias

Proche d'Albert Camus, Jean Daniel : le journalisme en partage

Victor De Sepausy - 20.02.2020

Edition - Société - Jean Daniel décès - Nouvel Observateur fondateur - journalisme Albert Camus


Devenu sobrement L’Obs, le journal vient de perdre son fondateur : âgé de 99 ans, Jean Daniel était l’éditorialiste du Nouvel Observateur, qu’il avait construit avec l’industriel Claude Perdriel, en 1964. Le journal de l’autre gauche, bâti sur la reprise de France Observateur, aura marqué l’histoire de la presse en France.


Jean Daniel
 

Jean Daniel était né à Blida en Algérie, le 2 juillet 1920. Il participa à la libération avec les chars de la division blindée du général Leclerc et se lança dans les études de philo à la Sorbonne. 

Son amitié avec Albert Camus l’amènera à lancer la revue Caliban, en 1947, raconte L’Obs.

Dans les archives de l’INA on retrouve cette émission de janvier 2007, où Jean Daniel parle de sa relation avec l’écrivain, pour qui le métier de journaliste était tout aussi noble que celui de romancier. Mais pourquoi avoir cessé d’écrire si brutalement ?

En 1955/56, il mit fin à sa collaboration avec L’Express — où Jean Daniel signa son premier article en 1954 — alors que dans le même temps, l’Algérie prenait feu. 

C’est à partir de cette question fondamentale que Jean Daniel s’interroge sur l’engagement d'Albert Camus, la manière dont il concevait le journalisme et son exercice, et plus précisément, en l’occurrence, sur son impossibilité à être journaliste à propos d'événements qui le meurtrissaient intimement.

C'est aussi, plus largement, la réflexion d'un grand professionnel sur son métier, à l'heure où les nouvelles technologies de l'information ne cessent de faciliter le sensationnel et l'immédiat au détriment de l'analyse et du recul.



L'entretien était mené à l’occasion de la parution, chez Gallimard, de l’ouvrage Avec Camus — Comment résister à l’air du temps. Le portrait d’un journaliste qui n’a cessé de réfléchir sur la philosophie de son métier, où, Jean Daniel, grâce au souvenir de ses rapports avec l’auteur de L’homme révolté et après une relecture de l’œuvre entière à la lumière des urgences contemporaines, propose de découvrir chez Camus une véritable éthique du journalisme devenue indispensable pour échapper au règne de l’air du temps.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.