Profile Books rachète le seul éditeur indépendant de Birmingham

Clément Solym - 03.11.2012

Edition - Les maisons - birmingham - Tindal Street - Profile Books


Le seul éditeur de livres indépendant à Birmingham vient d'être vendu à une entreprise londonienne rivale. L'éditeur primé indépendant a été créé à Birmingham en 1998, avec des dizaines de candidatures pour les prix nationaux.

 

 

 

 

Selon Alan Maher, directeur de la publication au Tindal Street, cette vente n'est que le reflet d'un système éditorial qui peine à se maintenir. « Le commerce du livre a connu beaucoup de changements au cours des deux dernières années. Des librairies ont fermé, Waterstones a changé de mains, Amazon a le monopole et il y a eu le passage aux ebooks ».

 

« Nous avons eu un certain nombre de best-sellers sur Kindle l'année dernière », ajoute-t-il. « Mais le marché a changé ». Pour le moment, ce sont malgré tout quatre emplois qui seront perdus à Tindal Street Press après le rachat de la société par Profile Books, qui possède également Serpent's Tail.

 

La maison a publié quelques titres célèbres qui ont su faire sa renommée, dont  Splashes of Colour, de Clare Morrall, qui fut en lice pour le Man Booker Prize 2003. L'ouvrage fut le titre à succès de Tindal Street et a été traduit en 12 langues à travers le monde. Parmi les meilleures ventes de la maison se trouvent aussi Eats Shoots & Leaves, de Lynne Truss.

 

A propos du rachat, Alan Maher déclare, optimiste, que « Profile est un éditeur indépendant et fait partie de The Independent Alliance dont nous faisions partie, donc ils ont été un choix naturel. Ils ont une philosophie semblable à la nôtre ».

 

« Nos livres prévus pour l'année prochaine seront publiés par Serpent's Tail, mais le nom de Tindal Street sera mis sur les livres et continuera à vivre ». Car, Tindal Street s'est bâti une réputation au niveau de la qualité de leur fiction littéraire.

 

Et M. Mahar de conclure que « Birmingham n'a pas vraiment été une ville qui a su attirer les éditeurs. L'édition est dominée par Londres où 99 % des entreprises tiennent place ». Tindal Street aura eu la réputation d'avoir bien fait en dehors de Londres. « Birmingham City Council nous a soutenu pendant un certain temps, mais nous n'avons pas eu de financement pendant au moins deux ans. Mais nous avons eu le soutien de Arts Council England dans le West Midlands, en continu ».

 

Enfin, Alan Maher déclare être fier « de ce que nous avons accompli au cours des 14 années de Tindal Street Press, en édition indépendante à Birmingham. Nous avons trouvé de nouveaux écrivains anglais et nous les avons publiés avec conviction et talent, gagnant des sélections pour le Man Booker, Orange et le Prix des écrivains du Commonwealth, un prix littéraire britannique et deux lauréats du prix Costa ».

 

Et d'ajouter : « Nous avons construit le nom de Tindal Street en dehors de Londres, avec une équipe dévouée et talentueuse, dans le cadre d'une maison d'édition minuscule et d'un conseil d'administration bénévole. Nous avons eu un lien étroit avec nos auteurs, une philosophie indépendante et une vision pour notre catalogue régional en anglais ».

 

Le mot de la fin revient désormais à Andrew Franklin, de Profile Books, qui souligne que « c'est toujours triste de voir la fin d'un éditeur indépendant, mais nous sommes très heureux que le programme des éditions Tindal Street trouvera lieu d'être à Profile ». Avant de conclure : « Profile et Tindal Street Press partagent les mêmes idéaux de l'édition indépendante et nous sommes très impatients de travailler avec Luke Brown et les auteurs de Tindal Street ».