Pronostic : Entre 700.000 et 800.000 Kindle vendus fin 2008

Clément Solym - 07.07.2008

Edition - Economie - Kindle - ventes - 2008


Le Kindle est sur toutes les lèves dans le secteur du livre, et plus particulièrement outre-Atlantique, où, bien qu'il reste encore trop coûteux pour le grand public, selon les analystes, il débarque avec des promesses plein les composants pour Amazon. De plus, on pointait une certaine méconnaissance de l'outil dans l'esprit des consommateurs qui pouvait lui porter préjudice.

Dans un secteur comme celui de l'ebook, qui pourrait rapporter 2,5 milliards $ en 2012 au cyberlibraire, le livrel a bien plus que son mot à dire. Rappelons en effet qu'une récente analyse avait mis en avant le fait que le Kindle pourrait peser 750 millions $ d'ici à 2010 pour Amazon, en tablant sur une multiplication des ventes calquées sur la réussite de l'iPod d'Apple.

Enchérissant sur ses précédentes analyses, Steve Weinstein vient de lancer un pronostique audacieux en annonçant que le Kindle pourrait être vendu par Amazon à 700.000 voire 800.000 exemplaires fin 2008. Cependant, il ne s'attend pas à ce que ce dernier « ait le même impact sur l'industrie que l'iPod n'en a eu dans le secteur de la musique ».

Et la principale raison est que le livrel est trop cher, en dépit de sa baisse de prix, et donc trop coûteux pour que le marché de masse ne l'accepte. De fait, il pourrait n'être qu'un objet de transition dans la distribution de lecteurs de livres électroniques.


« Nous le considérons comme une évolution progressive, car il est certainement un appareil qui a dynamisé la numérisation de livres », a ajouté Tim McCall, vice-président des ventes en ligne de l'éditeur Penguin Group USA.