medias

“Proposer une autoédition qui aide les auteurs à trouver un éditeur”

Cécile Mazin - 14.12.2016

Edition - Société - autopublication livres auteurs - trouver éditeur livre


Publier son livre est l’accomplissement de nombre d’auteurs. Et le recours aux solutions de commercialisation indépendante – l’autopublication – fait recette. Pourtant, affirme l’un des acteurs, Les Éditions du Net, les critiques adressées dissimulent avant tout des fantasmes.

 

Books

Christopher, CC BY 2.0

 

 

Derrière le terme d’autopublication, « il y a tout simplement des auteurs », assure la société, qui compte aujourd’hui 3000 auteurs à son catalogue. Avec une diversité qui laisse songeur. On retrouve ainsi « un jeune auteur de Fantasy, une gynécologue souffrant d’un cancer, le fils d’un pervers narcissique, les moines dominicains de Mossoul et les candidats à la prochaine présidentielle Jean Luc Benhammias et Rama Yade ». 

 

Et Les Éditions du net de défendre avant tout une position peu banale : les critiques adressées à l’autopublication, improprement appelée autoédition, oublie qu’il s’agit « avant tout d’un moyen pour trouver un éditeur. Et cela n’est pas près de s’arrêter », assure la société.

 

Comme le montre notre infographie cela marche, les auteurs sont publiés (761 livres), vendent des livres (36 789 exemplaires dont 66 % en librairie) et touchent des droits d’auteur (déclaration Agessa : 42 300 €). Certains ont rencontré un petit succès (+ de 300 ex) « et quelques chanceux nous ont quitté pour signer un contrat d’édition avec un éditeur ».

 

Or, parler d’autopublication sans évoquer Amazon serait commettre un impair. Leader ultra-dominant, l’opérateur américain est pointé comme un prédateur pour le monde de l’édition traditionnelle. Et avec l’apparition du service permettant de vendre son ebook en version papier, depuis Kindle Direct Publishing, l’outil maison, l’Américain sévit un peu plus.

 

« Publier votre livre en livre de poche », encourage ainsi KDP, un outil dont nombre d’auteurs indépendants se servent déjà. Voilà qui « montre que toute la stratégie d’Amazon est de casser les usages de l’édition traditionnelle sur lesquels reposent les équilibres fragiles des éditeurs et des libraires », relèvent les Éditions du Net. 

 

Et de conclure : « La seule solution efficace est de proposer aux auteurs une autoédition qui soit un tremplin pour les aider à trouver un éditeur. Pour cela, il faut démontrer qu’à certaines conditions définies dans le dialogue et le respect mutuel, l’autoédition et l’édition peuvent vivre en symbiose. »