Publication du Charleston Bulletin de Virginia Woolf, illustré par son neveu

Julien Helmlinger - 25.06.2013

Edition - International - The Charleston Bulletin Supplements - Virginia Woolf - Quentin Bell


L'unique titre jeunesse composé dans les années 1920 par Virginia Woolf et son neveu, comme un petit journal familial intitulé The Charleston Bulletin Supplements, constitue le dernier inédit attendu de l'auteure. Après avoir été acquis par la British Library courant 2003, l'institution britannique l'a désormais publié à destination du grand public. Avec tout son lot de vignettes illustrant la vie de la famille, signées par son neveu alors âgé de 13 ans, Quentin Bell.

 

 

 

 

Fin 1923, Virginia Woolf rédigeait son livre Mrs Dalloway, travail aussi exigeant que troublant pour l'écrivaine, mais ce n'était pas tout. A Noël de cette même année elle concocta avec son neveu Quentin Bell, 13 ans, ainsi que le frère de ce dernier, Julian, le premier « supplement » de leur Bulletin de famille.

 

Un ouvrage qui en ce temps là se destinait uniquement à une présentation privée agrémentée du petit déjeuner familial. Si le jeune Quentin était à l'origine du projet, sa tante n'allait pas manquer cette occasion de contribuer au fil des ans à ce recueil de ragots, parodies et autres farces.

 

Tandis que Virginia Woolf et sa soeur Vanessa publiaient dans les années 1890 un autre périodique plus sérieux, The Hyde Park Gate News, le Charleston Bulletin ressemble quant à lui à son contrepied tout en espièglerie irrévérencieuse. Les actualités traitées dans ses colonnes ne manquent pas de dépeindre les affaires d'animaux domestiques incontrôlables, à renfort d'explosions et de vêtements déchirés.

 

Et dessinées 30 ans après les illustrations à l'encre de Vanessa pour les Hyde Park Gate News, celles caricaturales de son fils Quentin, au nombre de 40, présentent néanmoins une certaine continuité de style. Le manuscrit a sommeillé pendant près d'un siècle dans les archives de la famille Bell, et le voilà enfin libéré pour le bonheur des amateurs de tendresse familiale...