Publicité en crise, la presse écrite sera la première victime

Clément Solym - 14.04.2009

Edition - Economie - publicité - crise - presse


La publicité connaît, elle aussi, la crise au niveau mondial selon une étude de l'agence ZenithOptimedia révèle Reuters. D'après les prévisions de l'agence les dépenses en publicité devraient baisser de 6,9 % cette année. « Depuis nos dernières prévisions en décembre, la situation du marché mondial de la publicité s'est nettement détériorée ».

Le secteur le plus touché devrait être la presse écrite qui souffre d'un transfert de leurs lecteurs vers un autre média internet. Les dépenses publicitaires devraient baisser de 12 % dans ce secteur.

La télévision restera le média le plus apprécié par les annonceurs publicitaires et sa part de marché devrait passer de 38,1 % à 38,6 %, cependant du fait de la multiplication des chaînes, les recettes seront moindres pour chacune d'entre elles.

Internet devrait encore avoir le vent en poupe. Après une augmentation de 20,9 % du budget des annonceurs en 2008, l'année en cours devrait apporter une nouvelle augmentation de 8,6 %.

L'agence prévoir quand même une reprise générale du secteur de la publicité en 2010 et 2011. « Si les gouvernements parviennent à supprimer les actifs toxiques qui empoisonnent les marchés de crédit, et si leurs programmes de relance font redémarrer la croissance économique, alors les annonceurs devraient commencer à reprendre confiance ».

ZenithOptimedia termine ses prévisions par : « A ce stade, nous prévoyons une croissance des dépenses publicitaires mondiales de 1,5 % en 2010 puis de 4,5 % en 2011, mais ces prévisions seront révisées à la lumière de nouvelles informations ».