Punaises de lit en bibliothèques : la traque commence

Clément Solym - 06.12.2012

Edition - Bibliothèques - punaises de lit - bibliothèques - New York


La Cimex lectularius compte parmi les plus anciens parasites de l'homme, rappelle le site du Ministère de la Santé. Grosse de 5 à 7 mm, la bestiole suce du sang humain pour se nourrir, et laisse de vilaines traces, avec le risque de réactions allergiques plus ou moins importantes. Sauf que d'ordinaire, on retrouve rarement les punaises... dans des bibliothèques. 

 

 

 

 

Pourtant, l'infestation a commencé dans la fin des années 90, et la recrudescence est importante, souligne le ministère.

 

On les trouve partout dans le monde, dans tous les lieux de vie, quelque soit le climat : hôtel, chambres d'hôtes, hôpitaux, maisons de retraite, crèches, écoles, dortoirs sont des lieux possibles de contamination. Les infestations de maisons et d'hôtels sont en augmentation depuis quelques années.

 

Et c'est avec ces informations que le New York Times publie un article évoquant la présence de ces parasites dans plusieurs établissements publics de la ville, que l'on doit désormais traquer avec un chien renifleur, manifestement seul capable de repérer les foyers d'infection. 

 

La propagation des punaises s'est faite rapidement, avec pour les employés l'obligation de prendre des mesures de plus en plus complexes. Pour les livres, il faut utiliser des boîtes plastiques spéciales, qui permettent de faire cuire les livres, pour tuer les parasites. L'autre option consiste à geler les bestioles. Mais pour les usagers, l'une des premières mesures consiste à déserter les bibliothèques, tout simplement.

 

Or, problème : ces méthodes accélèrent la dégradation des livres papier... Le chauffage à 54 °C durant une heure est une stratégie qui permet de tuer les larves, mais ne semble cependant pas efficace pour les parasites adultes. 

 

Les punaises apprécient particulièrement les vagues de migration gracieuses que leur offrent les utilisateurs, puisque ces derniers rapportent des documents chez eux, et offrent alors un nouveau terrain de jeu aux parasites. La rapidité avec laquelle les créatures se multiplient pose d'ailleurs des problèmes sanitaires évidents, surtout pour ceux qui ont des réactions allergiques violentes.  

 

« C'est un peu comme d'aller à la plage pour nager, et de voir un requin à côté de vous », commente une habituée. 

 

En janvier dernier, deux bibliothèques d'Ottawa accusaient la présence de punaises de lit découvertes dans les rayons, et au cours de l'année 2011, six autres cas sont apparus, rapportait Radio Canada. Avec 3000 personnes qui se rendent dans la Bibliothèque centrale d'Ottawa, des mesures d'urgence ont dû être prises...

 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.