Quand Aurélie Filippetti signait des lignes plutôt osées...

Clément Solym - 12.07.2012

Edition - Société - aurélie - filippetti - roman


Du haut de ses 39 ans, la ministre de la Culture et de la Communication a déjà une belle carrière derrière elle. Et, comme il se doit, quand on arrive à un poste à responsabilité particulièrement exposé, il est plaisant d'en profiter pour faire ressortir les vieux dossiers.

 

C'est précisément ce que s'est amusé à faire le magazine Technikart. En l'occurrence, les journalistes ont été à la pêche au sein d'un des romans publiés par la normalienne et agrégée de Lettres classiques.

 

Et, dans son deuxième roman intitulé Un homme dans sa poche (éditions Stock, 2006), l'actuelle ministre signait des lignes plutôt osée. Il faut dire que c'est toute la scène qui est plus qu'érotique...puisque l'héroïne a droit à un cunnilungus de la part d'un homme marié. Lisez plutôt : «Ta tête entre mes cuisses et ta langue glissant en moi, lapant ma vulve (…) tu me léchais et je fondais longuement dans ta bouche (…) j'écartais davantage encore mes jambes pour que tu puisses (…) m'embrasser aussi profondément que si mon sexe avait été ma bouche pour te répondre».


Retrouvez Un homme dans sa poche