Quand BiblioBazaar dépasse la production de l'édition en 2009

Clément Solym - 19.04.2010

Edition - Société - BiblioBazaar - auto - édition


Voilà quelques jours, des chiffres étonnants venus de R.R Bowker montraient que l'auto-édition avait progressé, au cours de l'année 2009, au point de produire deux fois plus de livres que l'édition classique. Et le plus gros acteur de cette production, c'est BiblioBazaar, qui aura publié 272.460 livres.

 

Cela représente en effet presque la totalité de ce que l'édition traditionnelle, remarquera-t-on, mais comment une société encore peu connue a-t-elle pu arriver à prendre autant de place. Mitchell Davis, président de BiblioLife, la société-mère de BiblioBazaar, a répondu à Publishers Weekly.

« Si par 'produire', vous voulez dire créer un fichier avec une couverture qui sera imprimé par de nombreux vendeurs de PoD (Print on Demand, ou Impression à la Demande) [...] ainsi que de vendre ce livre sur une vaste chaîne de vendeurs, alors oui, nous avons produit plusieurs titres. »

BiblioLife travaille essentiellement à la sauvegarde des ouvrages anciens, par le biais de la technologie d'Impression à la Demande. « Utiliser des oeuvres tombées dans le domaine public nous permet de tirer profit de nos connaissances et des relations dans l'industrie mondiale de la vente de livres plus facilement », alors que sa société est en train de créer une plateforme démoniaque, ajoute-t-il.

En fait, la firme a appliqué depuis longtemps le principe de longue traîne, en s'appuyant sur la vente de milliers de livres à un seul exemplaire, plutôt que de viser le best-seller à 200.000 exemplaires. Dans cette optique, la création d'un seul livre est bien moins coûteuse que la production de plusieurs milliers d'exemplaires diffusés largement.

Charge à eux de trouver des canaux de vente de plus en plus diversifiés pour parvenir à vendre encore plus leurs ouvrages.