Quand Cocteau postulait à l'Académie française

Clément Solym - 25.08.2010

Edition - Société - cocteau - vieille - dame


Durant l'exposition qui approche au Musée des Lettres et manuscrits L'Académie française au fil des lettres, de 1635 à nos jours, le visiteur curieux aura l'occasion de découvrir des trésors de flagorneries ou des prouesses de style pour solliciter la bienveillance de tel ou tel...

Un ouvrage coédité avec Gallimard établit, sous la direction de Thierry Bodin et Philippe de Flers, la chronique vivante de la Compagnie, dans ses travaux quotidiens, son protocole, ses traditions, comme au travers des crises et querelles qui ont marqué son existence. Il sortira demain d'ailleurs.

L'occasion pour nous de vous en faire découvrir quelques-unes dans nos colonnes...

Jean Cocteau

Manuscrit dʼun article, « L’Académie est-elle une vieille dame ? ».


Le poète fut élu en 1955 à l’Académie française.

Très respectueux du protocole, Cocteau prépare avec soin son élection à lʼAcadémie française, jusque dans son épée, dessinée par ses soins et réalisée par Cartier, et son costume coupé par Lanvin. Sa cérémonie de réception (le 20 octobre 1955) est un grand événement mondain, et ce texte, rédigé alors quʼil vient dʼapprendre son élection le 3 mars 1955, rend hommage à lʼInstitut.


© Coll. privée / Musée des lettres et manuscrits - Paris