Quand David Foster Wallace traînait avec un juge ultra-conservateur

Clément Solym - 26.07.2012

Edition - International - David Foster Wallace - Antonin Scalia - biographie


Le nom d'Antonin Scalia vous dit quelque chose ? C'est pourtant un des neuf juges de la Cour Suprême , et réputé le plus conservateur d'entre eux. Ce qui ne l'a pas empêché d'inviter à déjeuner David Foster Wallace, oui, l'auteur, celui-là même qui a écrit Un truc soi-disant super auquel on ne me reprendra pas, où il prédisait le soulèvement de la pensée conservatrice... Une des nombreuses révélations de la biographie de l'auteur décédé en 2008, à paraître en septembre chez Viking.



David Foster Wallace

David Foster Wallace, en 2006 (auteur : Steve Rhodes)



Scalia s'était en fait reconnu dans l'acronyme SNOOT, inventé par Wallace pour désigner, pour faire vite, des névrosés de la grammaire et de la syntaxe, prêt à sauter sur la moindre petite faute de langage (SNOOT tient pour « Sprachgefühl Necessitates Our Ongoing Tendance » ou « Syntax Nudniks of Our Time ») : « C'était un garçon avec beaucoup de prestance, et en tant que co-Snoot, nous nous sommes très bien entendu » déclare le juge de la Cour Suprême dans les interviews.

 

Et c'est bien le juge qui a tenu à rencontrer Wallace, alors qu'il était de passage dans l'état de Californie : un déjeuner fut organisé par Bryan Garner, juriste, et d'après ce dernier, Wallace en sortit transformé. Ce qui n'étonne pas vraiment une proche de Wallace : « Le juge est un joueur incroyable, d'une honnêteté intellectuelle à toute épreuve, et David Wallace adorait ça. »

 

Même si Garner note que les opinions politiques divergeaient quand même franchement entre la poire et le fromage, l'autre curiosité révélée par D.T. Max dans Every Love Story Is a Ghost Story, la bio de l'auteur suicidé en 2008 concerne un vote de Wallace pour... Ronald Reagan, l'idole des yuppies.

 

Conservateur refoulé, le Wallace ? Plutôt un imprévisible, comme le prouve s'il était besoin cette anecdote rapportée par l'homme qui a servi de modèle pour l'alcoolique Don Gately d'Infinite Jest, deuxième roman de Wallace. À l'époque, en 1990, Wallace est empêtré dans une impuissance au succès qui lui colle à la peau : « Furieux, Wallace a lancé sa voiture dans celle d'un autre automobiliste. "Il est sorti de la voiture en se grattant la tête", se souvient Big Craig. "Oh mince, qu'est-ce qu'il s'est passé ?" »