Quand l'argent du cannabis finance les bibliothèques

Antoine Oury - 16.08.2019

Edition - Bibliothèques - cannabis vente etats unis - cannabis bibliotheque - santa barbara cannabis


Le comté de Santa Barbara, comme dans l'ensemble de l'État de Californie, a légalisé l'usage récréatif du cannabis pour les adultes, mais aussi sa culture et sa vente, moyennant l'obtention d'un permis approprié et le prélèvement de taxes. Cette manne verte a permis au comté de redresser les budgets de trois bibliothèques du réseau, à hauteur de 70.000 $ environ.

Fatty's Rosin Roll 3
(photo d'illustration, WeedPornDaily, CC BY 2.0)


Trois bibliothèques du réseau du comté de Santa Barbara devaient voir leurs horaires réduits, en raison d'un déficit budgétaire : l'une d'entre elles fermait ainsi définitivement ses portes le samedi, contre 4 heures d'ouverture ce jour, auparavant. Pour justifier ces nouvelles amplitudes horaires, le comté avançait des dons trop peu généreux, tout simplement, ainsi qu'une « absence de financements annexes ».

Apparemment, l'administration du comté avait oublié de regarder du côté des revenus un peu fumeux : depuis le début de l'année 2018, Santa Barbara ouvre de plus en plus l'agriculture du cannabis et sa vente, dans certaines limites imposées. Cela permet de collecter, logiquement, de plus en plus de taxes appliquées à la plante qui fait rigoler.
 

Fais tourner... l'argent collecté


Ce sont ainsi 70.000 $ de revenus qui vont être fléchés vers les budgets des bibliothèques, pour maintenir la même amplitude horaire. Le budget total du réseau sera ainsi porté à 3,86 millions $, avec trois établissements bénéficiaires de ce petit bonus.

Le comté finance d'habitude les établissements en fonction du nombre d'habitants de la zone qu'ils sont censés couvrir, mais le coût de l'activité des bibliothèques a tendance à augmenter avec les années, aussi bien pour l'équipement que pour l'entretien des bâtiments ou encore le renouvellement du fonds.
 
Plusieurs membres du conseil d'administration du comté ont aussi souligné que les établissements devraient être propriétaires de leurs murs, le montant des loyers ayant tendance à augmenter avec les années et à peser de plus en plus lourd dans le budget général.

Certains se félicitent de ce financement vert des bibliothèques : « Je pense que c'est quelque chose qu'il faut faire perdurer », a affirmé Gregg Hart, membre du conseil d'administration.


via Santa Maria Times


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.