Quand les livres font leur cinéma, les éditeurs apprécient

Clément Solym - 15.09.2008

Edition - Economie - livres - cinéma - adaptations


Le passage d’un livre à l’écran est chose peu aisée. Et pourtant, des projets ne cessent de se monter autour des livres qui se vendent le mieux en France. Beaucoup déçoivent : pâles adaptations de chefs-d’œuvre, ils malmènent l’œuvre originale ; d'autres, comme Ange et démon de Dan Brown provoque de véritables scandales. Même si la mode de l’adaptation remonte aux origines du 7ème art (avec Méliès tournant du Jules Verne), les enjeux de ces projets deviennent de plus en plus importants.

On estime qu’à près de 40 % les films français trouvent leurs inspirations dans les livres. Entre 2000 et 2007, les maisons d’éditions françaises ont engrangé un chiffre d’affaires qui est passé de 3.5 à 5 millions d’euros, marquant ainsi l’envolée du cours des droits pour une adaptation cinématographique.

Si les droits se vendent entre 30.000 euros et un million d’euros, les gains se répartissent souvent à 50/50 entre l’éditeur et l’auteur. Pour retrouver l’analyse complète de ce marché en pleine expansion, je vous propose d’aller lire l’intégralité de cet article sur le site du Monde.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.