Quand les murs du Quartier latin dénoncent la pédocriminalité de Matzneff

Nicolas Gary - 25.01.2020

Edition - Société - Gabriel Matzneff Paris - Quartier latin affiches - pédocriminel Matzneff


Parmi les éclaboussures du scandale Matzneff, le fameux appartement de l’écrivain a complété le tableau d’un crime parfait. Depuis 1994, Gabriel Matzneff occupe en effet un logement HML au cœur du Quartier latin… pour un loyer de 348 € par mois. Mais depuis quelques semaines, ce même quartier, situé dans le Ve arrondissement, exhorte l’écrivain à déguerpir.

Gabriel Matzneff - HLM dans le Quartier latin
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

C’est à l’époque où Jean Tibéri était maire de l’arrondissement que l’écrivain a pu emménager dans les 34 m2 d'un logement social loué par le bailleur Elogie Siemp. L’information, rapidement propagée, éclatait alors que le livre de Vanessa Springora, Le consentement, mettait sur la place publique la pédocriminalité affichée — et revendiquée — de l’auteur. 

« C’est Jean Tiberi, alors maire du Ve arrondissement, bras droit de Chirac, pilier du RPR, qui s’en est lui-même occupé », expliquait en effet une source proche du dossier au Parisien fin décembre. Et si l’attribution relève manifestement d’un arrangement mené rondement, elle n’aurait en soi rien d’illégal. 

La Ville, gênée aux entournures, affirmait d’ailleurs du bout des lèvres qu’il ne lui était pas possible d’expulser légalement l’écrivain, en dépit des accablantes révélations. Or, la protection dont il bénéficiait lui aura permis de ne jamais avoir à justifier de ses revenus au cours des 25 premières années d’habitation — une obligation pour les autres locataires.
 
Depuis que l’information a été révélée, certains ont tout de même décidé de prendre la parole, manifestement écœurés par la présence dévoilée du pédocriminel. Des affiches, placardées sur les murs, diffusent ainsi des messages sans appel.
 
Gabriel Matzneff - HLM dans le Quartier latin
“Gabriel Matznff la pédocriminalité n’est pas un acte libertaire, c’est un crime” - ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Trouvées rue Frédéric Sauton, ainsi qu’impasse Maubert, ces affiches collées ne sont pas signées, mais il s’en trouve d’autres dans Paris, avec des messages portés sur la défense du droit des femmes. 

« Elles ne sont pas apparues tout de suite, c’est un habitué qui me les a fait remarquer », indique un serveur, qui reconnaît avoir découvert l'histoire avec ces placards.
 
Quelques badauds s’arrêtent, comme a pu le constater ActuaLitté, interloqués par ces messages. Certains ont en revanche entendu dans la presse, suivant les rebondissements avec intérêt. Aucun résidant du quartier n’a pu nous apporter plus de précisions. 

Gabriel Matzneff - HLM dans le Quartier latin
“Viole des enfants gagne 1 HLM” - ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

L’une des affiches reste cependant diffamante : aucune accusation de viol n’a encore été portée contre Matzneff. L’écrivain fait cependant l’objet d’une enquête diligentée par le parquet de Paris pour viols sur mineurs.  

Il bénéficie également d’une allocation exceptionnelle du Centre national du livre, d’un montant de 7000 à 8000 € annuels, depuis une quinzaine d’années. Le ministre de la Culture, Franck Riester, a demandé une enquête auprès des services du CNL, dans la perspective de mettre fin à cette aide.


Commentaires
J'ai horreur des foules d'abrutis qui crient "à mort, à mort!" à la grille des palais de justice en voyant le criminel, et vraiment toutes ces manifestations contre Matzneff y ressemblent comme deux gouttes d'eau. Que l'homme ait mal agi, c'est évident, mais SVP que la connerie reste en dehors de tout cela.
Et il faut être fier de cela? Les hurlements et les placards des vertueuses meutes anonymes - qui ont découvert l'existence de Matzneff il y a trois semaines - me dégoûtent tout autant que ce qu'a pu faire l'écrivain.
La foule qui hurle vous fait horreur, soit. Et les enfants victimes qui hurlent en chuchotant et qui crient en silence ça vous perce pas les oreilles ?? Ce Matzneff est sourd lui aussi ?
Au lieu de faire des oxymores à bon marché, relisez ce que j'ai écrit, vous aurez la réponse.
Bravo pour votre réponse à cette personne qui, visiblement, ne sait pas lire ce que vous avez écrit. Mais c'est très symptomatique d'un monde où la lecture, la réflexion avant d'agir, sont en train de disparaître. Consternant de bêtise.
Oui, il est juste d'évoquer le fait que l'affiche puisse être diffamatoire. Il peut y avoir diffamation même si l'on ne nomme pas explicitement une personne dans les propos, il suffit que la personne mise en cause soit identifiable, ce qui apparaît ici être le cas: on peut raisonnablement penser que toute personne avertie pourra identifier à qui est adressé le message sans qu'il y ait vraiment de doutes possibles.
Lecteur, des courriels d'Italie pour toi :



"Je vais finir ma vie comme un clochard, ça, c’est le prix à payer pour l’avoir menée avec tant de légèreté, d’inconscience, de mépris des réalités économiques et sociales."



"Je suis écœuré, désespéré par une telle dégueulasserie. Je n’ai plus de goût à rien, et la perspective d’une vieillesse de clochard des lettres à la Paul Léautaud me fait horreur, jamais je ne l’accepterai, plutôt crever illico."



"Rassure-toi, c’est seulement per scaramanzia, par un geste d’exorcisme, de superstition à la napolitaine, que j’ai l’air de préparer les choses comme si je devais mourir le lendemain. En réalité, j’ai l’intention de vivre très vieux et d’assister à l’enterrement de tous mes ennemis."



(Les Émiles de Gab la Rafale, roman électronique, 2010 déjà!)
Courtes citations conformément à l'art. L122-5 3° du Code de la propriété intellectuelle :



"Je vais finir ma vie comme un clochard, ça, c’est le prix à payer pour l’avoir menée avec tant de légèreté, d’inconscience, de mépris des réalités économiques et sociales."



"Je suis écœuré, désespéré par une telle dégueulasserie. Je n’ai plus de goût à rien, et la perspective d’une vieillesse de clochard des lettres à la Paul Léautaud me fait horreur, jamais je ne l’accepterai, plutôt crever illico."



"Rassure-toi, c’est seulement per scaramanzia, par un geste d’exorcisme, de superstition à la napolitaine, que j’ai l’air de préparer les choses comme si je devais mourir le lendemain. En réalité, j’ai l’intention de vivre très vieux et d’assister à l’enterrement de tous mes ennemis."



(Les Émiles de Gab la Rafale, 2010)
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.