Quand Maurice Sendak souhaitait "faire sauter George W. Bush"

Clément Solym - 25.06.2012

Edition - International - maurice sendak - bush - bombe


Il aurait pu envoyer ses Maximonstres s'occuper du président. Mais l'échec n'aurait pas été envisageable. Si le génial auteur pour enfant, Maurice Sendak, avait dû en finir avec Bush fils, cela aurait été par des moyens bien traditionnels. Bleeding Cool cite quelques propos de l'auteur: « Sois courageux. Fixe une bombe à ton maillot de corps. Insiste pour aller à la Maison Blanche. Et j'aurais voulu avoir une accolade avec le vice-président, carrément. ».

 

La femme du vice-président, mais aussi le couple présidentiel. « Après ça, je nous aurais fait sauter, et je serais devenu un héros. »  Et de continuer en prenant le point de vue des détracteurs de son œuvre jeunesse : « En enfer avec les livres pour enfants ! Il a tué Bush, il a tué le vice-président. Mon Dieu ! »

 

 

C'est dans un entretien accordé au Comics Journal de la fin d'année que Sendak a eu ces mots contre la présidence du 43e président des États-Unis. On se rappelle que Sendak comme d'autres auteurs jeunesse avait été critiqué dans son approche novatrice du récit pour enfants. Son ouvrage Cuisine de nuit avait été l'objet de censure pour les illustrations d'un petit garçon courant nu.

 

Régulièrement, cet ouvrage hommage à Windsor McCay (Little Nemo) est pointé du doigt par la très politiquement correcte association des bibliothèques américaines, 25e place sur les « 100 livres les plus contestés de 1990-2000 ».

 

Le magazine avait organisé une table ronde entre Sendak et Tardi avec Spiegelman comme modérateur.