Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Quand Mitterrand fait stresser la Commission européenne

Clément Solym - 08.12.2011

Edition - Société - TVA - ebook - Commission européenne


C'était par un petit matin clair, où Frédéric Mitterrand était l'invité de Pascale Clarck sur France Inter. C'était un petit matin clair, où le ministre de la Culture avouait n'avoir pas lu de livre numérique « récemment », mais découvrir le livre de Saïde Mahrane sur son père... 

 

C'était un petit matin clair, presque idéal pour commettre un impair colossal. Lui qui n'est pas encore converti au livre numérique, parce qu'il n'avait pas eu l'occasion de partir en voyage avec 15 bouquins dans sa tablette s'était fendu d'un commentaire sur la TVA... et la Commission européenne.

 

C'était en effet un petit mardi, et le ministre assurait que la Commission examinerait le lendemain, donc hier, soit mercredi, suivez donc un peu, cette fameuse TVA sur le livre numérique. « C'est pas encore officiel, parce que c'est la Commission qui va décider demain. Mais il semblerait que nous soyons en très bonne voie », expliquait le ministre.

 

 

Petit problème d'emploi du temps ? Confusion avec la Commission des finances qui au Sénat a retoqué la TVA réduite du livre papier, contre l'avis de l'Assemblée nationale ? Surmenage ?

Toujours est-il, expliquent Les Échos, que le ministre s'est pris les pieds dans le tapis calendaire. « C'est complètement faux », explique une source depuis Bruxelles. Il s'agit simplement d'une étude que Bruxelles a lancée

 

 

« C'était absurde que des textes qui sont les mêmes sur papier soient à un taux de TVA réduit et que sur une tablette ils soient à un taux trop important », pointait le ministre. Et d'assurer être certain de la décision de la Commission, « je peux pas le dire, mais je le dis quand même ».

 

Oupas...