Québec : Amazon et Apple quittent la commission parlementaire

Julien Helmlinger - 17.09.2013

Edition - International - Amazon - Apple - Commission parlementaire


A l'horaire des auditions de la Commission parlementaire sur le prix unique du livre ne figurent désormais plus ni Apple ni Amazon. Les deux géants de la librairie en ligne sur le web constituent pourtant une cible privilégiée dans le collimateur des requérants d'une réglementation du prix de vente du livre au Québec. Le concurrent canadien, Indigo, aurait également disparu, selon un communiqué diffusé par la Fondation littéraire Fleur de Lys.

 

 

Librairie à Québec

emmaatlarge, (CC BY_NC_ND 2.0)

 

 

A la suite de la publication le 26 juin dernier de la première édition de l'horaire de la commission, la participation de ces entreprises avait été contestée par l'Association nationale des éditeurs de livres (ANEL). Un motif probable de la disparition de ces acteurs, selon la Fondation littéraire Fleur de Lys.

 

Dans un courriel adressé au ministre de la Culture et des Communications, Jean-François Bouchard, le président de l'Association écrivait : « On pourrait croire que la Commission accorde plus de crédit à des entreprises de toutes sortes, dont des majors [tels Amazon, Costco, Indigo et Apple] qui ont leur siège social en dehors du Québec, qu'aux professionnels de la chaîne du livre. »

 

Pour les élus membres de la commission, il en résulte qu'ils n'auront pas la possibilité d'interroger les trois libraires en ligne au sujet de leur position face à une éventuelle réglementation du prix de vente du livre neuf au Québec, ainsi que le plafonnement discuté, à 10 % du rabais pour toutes les nouveautés pendant une période de neuf mois.

 

Parmi les grands de la librairie dématérialisée, seul Costco Wholesale demeure à l'horaire. Avec une audition prévue ce 17 septembre à 19h30.