Québec : le PDG du salon du livre international est licencié

Clément Solym - 19.07.2019

Edition - International - SILQ PDG - salon livre Québec - licenciement Québec salon


La défense qu’il avait avancée en mai dernier n’aura pas empêché le Salon international du livre de Québec (SILQ) de procéder à son licenciement. Le président directeur général Philippe Sauvageau a été limogé suite à une enquête menée par le comité aviseur. 


Crédit SILQ
 

En cause, des irrégularités de gestion supposées qui se chiffraient à 30.000 $ sur les 12 dernières années d’exercice du PDG du salon, apprenait-on mi-avril 2019. Étaient pointés des déplacements au Bénin difficilement justifiables, et des dépenses sur place évaluées entre 250 et 400 $ CA. 

Surprises et déconvenues

L’enquête diligentée a pris son temps, mais les conclusions initialement attendues pour le mois de juin n’auront finalement accusé qu’un mois et demi de retard. Toutefois, depuis le 16 avril, le PDG était déjà suspendu. 

Au Soleil, John R. Porter, président du Conseil d’administration, indique : « Après des délibérations de 2h30 du conseil d’administration, il a été décidé à l’unanimité de mettre fin à [l’emploi de M. Sauvageau] avec cause, ce qui signifie qu’il n’est plus payé par le Salon du livre. »

Et pointant le rapport de la firme Mallette qui a œuvré avec les organisateurs pour examiner les comptes, il évoque « beaucoup de surprises et de déconvenues autour de la table ». 

Philippe Sauvageau était à la tête de la manifestation depuis 1998, et avait justifié de ses déplacements comme d’une prospection pour convaincre ce pays francophone de prendre part à l’événement. Il s’avère, selon les conclusions du rapport, que la moitié de ces frais auraient été dépensés « pour des fins de vacances ».

L’avocate de l’intéressé a reçu mandat pour contester le licenciement. Cependant, déplore le président du CA auprès de Radio Canada : « La chose qui nous a le plus choqués, ça a été le comportement ou l’attitude de M. Sauvageau à l’égard du personnel du SILQ. Un personnel qu’il a souvent malmené avec un mode de gestion d’un autre temps. » 

Une opacité ayant entraîné un impossible contrôle ?

Pour autant, le SILQ ne se dédouane pas : les irrégularités constatées découlent également d’une part de responsabilité, inhérente à la manifestation. Cette dernière n’aurait pas été en mesure de surveiller ni contrôler les décisions prises par le PDG. « Il était devenu réfractaire à toute idée de succession ou de relève », poursuit John R. Porter.

Le président du CA insiste : il n’y a en soi pas eu de malversations massives, mais un grand nombre d’opérations, chaque année, qui ont fini par faire une belle rivière d’inconséquences. Or, cette situation a été rendue possible « par un cadre réglementaire obsolète, datant des années 1980, explique M. Porter. Le PDG se considérait [comme] plus important que le président du CA ; il occupait le 15e siège du conseil ; il était membre de tous les comités. Le cadre réglementaire mis en place par lui-même lui donnait toutes libertés, et il en a profité », rapporte Le Devoir

En somme, une opacité globale, qui se serait généralisée au fil du temps, avec une subtilité difficile à repérer. « Le SILQ tient grâce à un personnel et à des bénévoles que M. Sauvageau a laissés volontairement dans l’ombre. Nous tournons la page, nous nous dirigeons vers un nouveau SILQ, renouvelé, et qui va respecter les personnes — pas seulement l’équipe, mais les auteurs, les éditeurs, les gens du livre, les visiteurs… et les cadres réglementaires. »

Le SILQ va en effet profiter de l’occasion pour repenser entièrement son organigramme, et sortir de l’écosystème que l’ancien PDG avait instauré, dans lequel « il avait tous les pouvoirs ». 

En attendant, c’est à Daniel Gélinas, ancien directeur général du Festival d’été, qu’a été confié l’intérim. 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.