Québec : que le gouvernement s'intéresse aux mondes du livre

Cécile Mazin - 19.04.2013

Edition - International - Québec - gouvernement - politique du livre


À l'occasion de la Journée mondiale du livre et du droit d'auteur, la Fondation littéraire Fleur de Lys invite le gouvernement du Québec à abandonner sa politique d'exclusion face au livre d'ici pour une politique inclusive dans la foulée du nouveau monde du livre né des nouvelles technologies, notamment l'Internet.

 

 

Les Filles Anonymes | Actions Roses

artefatica, (CC BY-SA 2.0)

 

 

Que devient le livre québécois, s'interroge la Fondation littéraire Fleur de Lys, qui vient de diffuser un communiqué pour y répondre. Pointant que le gouvernement du pays ne considère comme labélisé par cette étiquette que les ouvrages publiés chez un éditeur agréé, la Fondation déplore donc que tout un pan de la production québécoise soit exclu : l'auto-édition, la publication à compte d'auteur, la commercialisation numérique exclusive, l'impression à la demande, etc. Et de souligner : 

 

Le gouvernement du Québec est contraint à cette politique d'exclusion en vertu de la Loi sur le développement des entreprises québécoises dans le domaine du livre, communément appelée «Loi du livre». Cette loi limite l'industrie officielle du livre au Québec en exclusivité aux éditeurs, distributeurs et les libraires agréés par gouvernement, et aux acheteurs institutionnels désignés par le gouvernement.

 

Ainsi, le gouvernement exclurait également « les commerces dont l'activité principale ou accessoire est la vente de livres, mais pour lesquels un agrément n'a pas été délivré ne sont pas des librairies agréées. Les acheteurs institutionnels ne peuvent effectuer l'achat de leurs livres dans ces établissements », conformémement à la politique d'acquisition de livres. Une approche qui serait alors incompatible avec la volonté du ministère de la Culture et des Communications, de « garantir l'accès au livre ». 

 

En six points, la Fondation propose un programme « simple » et nullement contradictoire avec la Loi du livre pas plus que la Politiquye du livre et de la lecture : 

 

  1. S'informer pour informer la population (avec une approche sectorielle, prenant en compte l'autoédition, l'édition à compte d'auteur, l'édition en ligne, l'impression à la demande) 
  2. Émettre sur la place publique un bulletin annuel au sujet du nouveau monde du livre au Québec. 
  3. Encourager sur la place publique l'usage d'un numéro ISBN fourni par Archives et Bibliothèque nationales
    du Québec. 
  4. Encourager sur la place publique le dépôt légal des livres autoédités, édités à compte d'auteur et édités en ligne sur Internet ici et à l'étranger. 
  5. Encourager sur la place publique les Québécois à recourir aux initiatives québécoises dans les domaines du nouveau monde du livre (autoédition, éditions à compte d'auteur, édition en ligne et impression à la demande). 
  6. Reconnaître sur la place publique tous les livres québécois. 

 

  livre québecois - politique et législation, Fondation littéraire Fleur de Lys by ActuaLitté