Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Quelles régions soutiennent le plus la filière du livre ?

Antoine Oury - 25.04.2017

Edition - Economie - régions économie livre - économie livre subventions - subventions édition


La logique de décentralisation, mise en branle dès 1982 en France, a notamment abouti à une délégation des responsabilités de l'État aux régions, qui concerne également la culture. Les aides régionales pour le livre ont récemment été évaluées par l’inspection générale des affaires culturelles et par l’inspection générale des finances, ce qui permet de classer l'aide financière apportée à la filière du livre, selon les territoires.

 
London Book Fair 2017
(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 

Le rapport dévoilé il y a quelques jours par les deux inspections évoque les politiques régionales du livre et du cinéma, leurs coûts et leurs effets, et avance quelques propositions pour améliorer leurs actions. Le document, long comme le bras avec quelque 300 pages, offre un panorama détaillé de l'action publique pour la diversité éditoriale, l'accès à l'offre et l'innovation technologique.

 

Parmi les relevés effectués par les rapporteurs des inspections, on retrouve bien entendu les engagements financiers des régions pour la filière du livre, soit, pour les principaux bénéficiaires, auteurs, éditeurs, libraires et manifestations. Le rapport a été commandé en 2016, en prévision de la réforme territoriale : les régions citées sont donc les anciennes régions administratives.

 

Au petit jeu de qui finance le plus, on retrouve en première place en 2015 la région Île-de-France, avec 4,42 millions €. Cette première place n'est pas toutefois pas étonnante : la région IdF, présidée par Valérie Pécresse (Les Républicains) est en effet aussi celle qui rassemble le plus d'emplois liés à l'édition avec près de 11 000 emplois recensés.

 

Derrière l'Île-de-France, on retrouve la région Aquitaine (2,46 millions €, alors présidée par Alain Rousset, Parti socialiste), la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (2,44 millions €, présidée par Christian Estrosi, LR) et la région Rhône-Alpes (2,19 millions €, alors présidée par Jean-Jack Queyranne, PS). Ces régions sont « historiquement les plus actives » note le rapport, même si le dernier Salon du Livre de Paris, en 2017, fut l'occasion de remarquer l'engagement en recul de la région PACA, absente de la manifestation. 

 

Toujours en 2015, 8 régions investissent environ 1 million € pour soutenir la filière du livre : les Pays de la Loire (1,6 million €, présidés par Bruno Retailleau, LR), le Languedoc-Roussillon (1,5 million €, alors présidé par Damien Alary, PS), la Bretagne (1,3 million €, présidée par Jean-Yves Le Drian, PS), le Nord-Pas-de-Calais (1,13 million €, alors présidé par Daniel Percheron, PS) la région Midi-Pyrénées (1,1 million €, alors présidée par Martin Malvy, PS), le Centre-Val de Loire (1,10 million €, présidé par François Bonneau, PS), le Poitou-Charentes (0,9 million €, alors présidé par Jean-François Macaire, PS) et la Picardie (0,8 million €, présidée par Claude Gewerc, PS).

 

Enfin, le rapport identifie 9 régions où les aides apportées à la filière du livre sont beaucoup moins ambitieuses, avec des budgets autour de 500.000 € en 2015. Dans l'ordre, on retrouve la Corse et la Normandie (538.000 €, respectivement présidées par Gilles Simeoni, FC, et Hervé Morin, LC-UDI), la Lorraine (480.000 €, alors présidée par Jean-Pierre Masseret, PS), le Limousin (447.000 €, présidé par Gérard Vandenbroucke, PS), la Champagne-Ardenne (327.000 €, alors présidée par Jean-Paul Bachy, divers gauche), la Bourgogne (286.000 €, alors présidée par François Patriat, PS), l'Auvergne (267.000 €, alors présidée par René Souchon, PS), l'Alsace (182.000 €, alors présidée par Philippe Richert, UMP) et la Franche-Comté (111.000 €, alors présidée par Marie-Guite Dufay, PS).

 

Évidemment, les rapporteurs soulignent que la fusion des régions « pourrait être l’occasion de reconsidérer les priorités », tout en s'interrogeant sur les résultats de fusions de régions impliquées dans le soutien à la chaîne du livre avec d'autres qui le sont moins. 

 

Dans le meilleur des cas, un rééquilibrage. Dans l'autre...