Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Quelques conseils pour faire de l'autoédition haut de gamme

Xavier S. Thomann - 24.01.2013

Edition - Société - Auto édition - Mise en page - Typographie


Question auto-édition, on trouve le pire comme le meilleur. En effet, sans même parler du contenu, ce n'est pas pour rien qu'il existe des éditeurs dont le métier consiste notamment à faire des livres qui ressemblent à quelque chose. Si, toutefois, vous ne parvenez pas à trouver un éditeur pour votre livre, l'auto-édition s'offre à vous, et cela n'a jamais été aussi facile. Mais quelques règles doivent être respectées pour éviter de donner un look cheap à votre ouvrage. 

 

 

Règle n°1: savoir utiliser un correcteur orthographique

 

 

Personne ne s'intéresse au livre que vous venez vous-même de publier? C'est peut-être parce qu'il est tout simplement repoussant ou qu'il n'inspire pas confiance. Une mauvaise couverture et une mise en page douteuse ne plaident pas en votre faveur. Passer pour un amateur au niveau de l'édition n'encourage pas les gens à lire votre livre. 

 

Il y a donc quelques écueils à éviter à tout prix. Guy Kawasaki a publié un livre entièrement sur le sujet, Ape, how to Publish a Book. Il a partagé un chapitre de son ouvrage sur le site Digital Book World où il est question de questions de présentations. 

 

Parmi les conseils, on en trouve qui relèvent du bon sens, par exemple éviter les fautes d'orthographe, les fausses critiques élogieuses ou encore les paragraphes qui commencent à la dernière ligne d'une page. 

 

On y trouve aussi des conseils plus pointus, concernant l'emplacement du sommaire, des remerciements etc. Dans l'édition il existe en général un ordre particulier pour ces parties, il vaut mieux les respecter pour que le livre ressemble le plus à un ouvrage classique. 

 

L'auteur du livre donne aussi quelques astuces de promotion. Par exemple, Amazon permet de regarder gratuitement les premières pages d'un lire avant de l'acheter. C'est donc un plus pour vous si les premières pages ne sont pas toutes remplies d'informations diverses et de préfaces. Si l'acheteur potentiel a accès au vrai contenu du livre, il y a plus de chances pour qu'il soit convaincu. 

 

Encore faut-il que la typographie et la ponctuation soient au rendez-vous. Là encore il existe des règles qu'il faut respecter. On les trouve dans l'article (si jamais l'édition en anglais vous intéresse), et de manière plus générale dans des ouvrages tel que le Chicago Manuel of Style. 

 

Quelques conseils proprement stylistiques sont mentionnés, mais ce sont les conseils pratiques qui retiendront l'attention de ceux qui veulent publier eux-mêmes leur livre. C'est une façon de rappeler qu'écrire un livre ne suffit pas, ce n'est que la moitié du travail, car il faut ensuite le rendre lisible et accessible. Autrement dit, faire le travail de l'éditeur à sa place. Pas forcément marrant quand on a l'âme artiste, mais absolument indispensable.