Qui a dit que la France était (encore) la patrie de la littérature ?

Nicolas Gary - 05.01.2015

Edition - Société - personnalités Français - choix France people - livres auteurs favoris


Chaque année, ou presque, le Journal du Dimanche propose de découvrir les personnalités favorites des Français. Ce qui est très aimable de leur part, mais amène à se poser ouvertement la question : est-on réellement certain que les Français se revendiquent encore comme un pays de littérature ? 

 

 

Cannon Hill Park - Podium - 2 - 1 - 3

(Elliott Brown, CC BY 2.0)

 

 

Le livre a été consacré cadeau favori des Français, selon les bienveillants sondages qui pullulent sur la Toile à l'occasion des fêtes de fin d'année. Le Cabinet Deloitte présentait son bilan des tendances : assurément, le livre serait parmi les grands favoris. Pour la première année, en 17 ans de sondage, le livre devenait le cadeau favori non seulement des Français, mais de 13 autres pays ayant participé au panel de Deloitte. 

 

Et le responsable Consummer Business de Deloitte, Stéphane Rimbeuf d'assurer alors : « C'est un cadeau qui dure, à la fois culturel, de qualité, et de surcroît d'un prix raisonnable pour dans les budgets de Noël. » Formidable, le livre, formidable. Pourtant, si les Français se précipitent avec tant de ferveur dans l'achat, au titre de cadeau de Nouyel, ils sont moins nombreux à élire un écrivain parmi leurs personnalités favorites.

 

Le JDD démontre cette fois encore, par A+ B, une fois de mieux, que l'on peut adorer (offrir) les livres et pour autant mettre sur le top 3 des personnalités d'importance, un musicien – JJ Goldman, excusez du peu toutefois – et deux acteurs, Omar Sy et Jean Dujardin. Alors il est certain que les deux bonshommes se sont illustrés dans des adaptations de romans, certes, mais tout de même.

 

Les deux suivantes sont Simone Veil et Sophie Marceau : l'autobiographie spectaculaire de la première ne permettra donc que de masquer le roman Menteuse, publié chez Stock en mai 1996 par la seconde. Les deux femmes ont peut-être eu le même éditeur, à quelques années de distance, difficile d'aller plus loin dans les similitudes. 

 

Pour la suite, les acteurs – Jean Reno ou Dany Boon – prennent la place devant le chanteur Renaud, qui est lui-même devant Mimi Mathy et Florence Foresti, que suivent Cabrel et Florent Pagny... Brefs acteurs/trices, comédiens/nnes, chanteurs/teuses et quelques sportifs perdus comme Noah ou Zidane se retrouvent aux côtés de journalistes. 

 

Et s'il arrive à tout ce beau monde de publier à l'occasion un livre, on s'amusera de retrouver Loránt Deutsch en 45e position du classement. Probablement le seul de la liste à avoir un suivi éditorial, certes contesté, mais dans tous les cas régulier. On nous fera d'ailleurs grâce de ne pas comptabiliser les différents livres d'Alain Juppé (47e place), comme un modèle de littérature, qui s'est surtout illustré dans les essais politiques et autres documents – certainement non négligeables dans leur valeur...

 

Le Taupe 50, ou les profondeurs du people

 

Les médias rabattent pourtant bien les oreilles du dernier Houellebecq, piraté, pas encore lu par le président de la République, mais qui jure de s'y pencher, et très apprécié pour l'exercice de politique fiction par Marine Le Pen... Patrick Modiano (mais qui est-ce, déjà ?) a été récompensé du prix Nobel de littérature 2014 ne figure nulle part alors que Jean-Marie Gustave Le Clézio, qui l'avait reçu en 2008, figurait dans le classement des personnalités masculines favorites de cette année-là, en 16e position. Bon, en l'occurrence Sarkozy était premier, annonçait l'Internaute.com, mais tout de même...

 

Alors bien entendu, Noah et Zidane, qui occupaient le top 5 depuis des années, ont désormais perdu leur statut de super stars, mais finalement, le top 10 n'évolue pas vraiment. Le conservatisme de la méthodologie que pratique le JDD est en partie responsable de l'absence totale d'écrivains. Sur Slate, un billet l'expliquait d'ailleurs fort bien, en 2010 : 

Le Journal du Dimanche le dit peu, mais la liste des 50 qui apparaît dans ses colonnes n'est pas dressée par les Français mais par le JDD lui-même. Histoire que rien ne puisse jamais vraiment bouger, tous les six mois, seules 5 à 8 personnalités sont éjectées du top sur un critère objectif : ce sont les derniers du baromètre précédent. Par contre, les nouveaux entrants débarquent sur des critères purement éditoriaux. 

Si l'IFOP intervient, ce n'est que pour des propositions, puisque le JDD reste maître en sa demeure. Mais alors, faut-il envisager une partialité de cette liste ? Et dans ce cas, que les Français ne soient pas si désintéressés par le livre, les auteurs et la lecture que ne le laissent envisager les résultats de ce Taupe 50, qui plonge dans les confins du people ? 

 

Parce que croire que le livre n'est présent dans le cœur des Français, qu'à l'occasion des fêtes, et pour le simple fait du cadeau de dernière minute... On n'attend que la réaction de l'IFOP pour livrer la liste des laissés pour compte, et attendre d'y trouver Michel Houellebecq, Joey Starr ou, qui sait, Jean d'Ormesson et Eric Zemmour ?